Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

Spider-Man Hors-Série #15


mercredi 29 septembre 2004
L'avis de Stefff56


Marvel France

"We’re an all time high,
We’ll change all that’s gone before.
Doing so much more than falling in love.
On an all time high,
We’ll take on the world and wait.
So hold on tight, let the flight begin."
Rita Coolidge, All Time High

(JPEG) Les amis, la mode été-automne 2004 est aux tentacules métalliques hargneuses, je vous l’annonce ! Faut-il voir dans le film Spider-Man 2 le lancement d’une mode, toujours est-il que Marvel Comics veut rentabiliser au maximum ce vieil ennemi du Tisseur, longtemps considéré comme un has-been et maintenant remis sur le devant de la scène. Donc, du Octopus, on en bouffe ces temps-ci dans les séries Spider-Man. Déjà dans le mensuel Spider-Man publié actuellement, le docteur tentaculaire affronte notre héros favori. Et le voilà de retour dans ce hors-série qui réunit les 4 chapitres de la saga Negative Exposure (Photo à la Une ! en français).

Brian K. Vaughan (Mystique, Y Le dernier homme) choisit adroitement d’utiliser un personnage « de fond » de l’univers Spider-Man. Tout bêtement un confrère de Peter Parker, journaliste au Quotidien. Oui parce que cette aventure se déroule dans le passé du héros, vous verrez que cela aura toute son importance plus tard. Donc Peter n’a pas encore épousé Mary-Jane et pour tout dire son cœur n’a pas encore penché ni pour MJ ni pour Gwen. Un sacré flash-back je vous l’accorde ! Et ce confrère voue une jalousie profonde pour Peter qui lui rafle régulièrement la Une du journal. Et pour cause... C’est cette jalousie que le Docteur Octopus va tenter d’utiliser pour s’évader de prison et tenter d’humilier son adversaire de toujours, Spider-Man...

Cette idée de confrère et rival jaloux est particulièrement savoureuse et Vaughan la met en scène à la perfection. Son personnage, créé pour l’occasion, est non seulement crédible mais attachant. Nous autres, lecteurs, savons pourquoi Peter réussit si souvent de belles photos... Octopus apparaît comme un adversaire redoutable et pervers, capable de la pire fourberie mais aussi très respectueux de l’Art et de la Culture, une double facette qui rajoute un petit plus certain. Vaughan profite de cette intrigue en forme de flash-back pour mettre en scène quelques vilains légendaires comme le Vautour ou Mystério et rendre hommage à ses bonnes vieilles lectures. Un hommage vraiment agréable. Graphiquement, les coups de crayon de Staz Johnson, un inconnu pour moi, m’ont beaucoup plu, dans un style dynamique. Son Spider-Man a peut-être un poil trop d’abdominaux, mais ses cases sont jolies, plaisantes, c’est là aussi une réussite.

Alors où est le problème ?
Oh, pas grand-chose, une broutille, je sais, mais qui m’a gêné. Vaughan nous apporte sur un plateau une erreur de continuité étonnante ! En effet, alors que l’intrigue se déroule il y a bien des années dans le passé, Octopus se fringue new-look. Oui, celui tout récemment vu chez Ramos dans le mensuel Spider-Man. Ca fait un peu désordre, quelque part. Mais c’est mon âme de vieux lecteur amoureux de la continuité qui ressurgit, que voulez-vous ?

Hormis cela, ce HS est un très bon moment de lecture, à ne pas rater, excepté si la petite broutille dont je parlais à l’instant est susceptible de vous gêner.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 948 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/