Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

A l’ombre des tours mortes


dimanche 17 octobre 2004
L'avis de Stefff56


Casterman

Critiquer un Art Spiegelman, j’aimerais bien vous y voir vous ! Comment vais-je bien pouvoir dire quelque chose qui ne fasse ni trop simplet ni trop prétentieux sur la dernière œuvre de l’auteur de « Maüs », prix Pulitzer dois-je le rappeler ?
Je me sentirais presque obligé de faire un article léché, pour être à la hauteur de l’œuvre abordée ! Mais que voulez-vous, je n’en ai pas le talent, donc je vais m’abstenir et me limiter à mes impressions, vous laissant, que dis-je, vous encourageant à vous faire votre propre opinion sur « A l’ombre des tours mortes ».

(JPEG) Quel bel objet ! Voilà ma première impression une fois le dernier Spiegelman en main.
L’album est lourd, solide, noir, intimidant presque. On devine deux tours sur la couvertures, qui ne laissent aucun doute quant au sujet abordé.
Une fois qu’on feuillette le livre, autre surprise : les pages sont terriblement épaisses, cartonnées ! Pour un peu, on croirait tenir un livre pour enfants.
Ah tiens, il faut le tourner dans le sens vertical pour lire les cases, ce qui trahit sans mal l’origine des planches qui sont compulsées ici : les journaux. En effet, « A l’ombre des tours mortes » est une compilation de planches réalisées pour et refusées par le New Yorker, publiée finalement dans Die Zeit, un quotidien allemand. Nous sommes donc bien loin de la saga « Maüs ».
Le fil rouge de ces planches : les attentats du 11 septembre aux USA. Et pour le coup, Spiegelman n’y va pas de main morte dans son discours contre la Maison Blanche, avec la même énergie qu’un Michael Moore. C’est ce parti pris qui entraina d’ailleurs le New Yorker à refuser ses planches.

Spiegelman travaille ici sur le sentiment personnel de l’évènement, nous expliquant ce qu’il faisait à l’instant du drame, comment il l’a ressenti sur le coup (ses parcours à pied entre son appartement et son studio, l’école où se rend sa fille) ! Il s’y dévoile avec pudeur et on pénètre avec plaisir dans ce quotidien imaginé et immédiatement détruit par la tragédie. N’attendez pas à lire une histoire classique, l’oeuvre se construit sur du sensitif et de l’émotionnel.
Mais au-delà de la vision intimiste et politiquement engagée du drame, Spiegelman rend aussi hommage à un média qu’il aime et auquel il s’est refusé ces dernières années. Oui, Spiegelman est revenu à sa planche à dessin. Parce qu’il avait quelque chose à écrire, à transmettre, mais aussi pour nous parler de sa culture, de ses références. Alors « A l’ombre des tours mortes » explose d’allusions à la bd américaine du début du siècle, dans le style « Pim Pam Poum » si vieillot maintenant. C’est une idée qui aliène tout de suite une partie du public lambda qui n’accrochera pas à ces références souvent difficiles à comprendre.

« A l’Ombre des tours mortes » est un beau livre mais est surtout très court : une vingtaine de planches ! Aussi Spiegelman a-t-il rajouté quelques extraits de ces vieilles bd dont il s’est servi pour construire son histoire. On admirera l’effort de vouloir rendre accessible au public ses références, mais malheureusement ceci fait parfois doublon avec le travail de Spiegelman.

« A l’ombre des tours mortes » est une œuvre délicate, qui nécessite un investissement important pour en saisir les nuances ; plusieurs lectures seront nécessaires. En ce sens, le travail de Spiegelman est ici plus difficile d’accès que « Maus », tout d’un coup plus accessible au grand public. A lire impérativement : la préface de l’album, véritablement impressionnante.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 1188 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/