Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

Witchblade #70-#75


lundi 4 octobre 2004
L'avis de EA


Top Cow

Arc "Deathpool"

(JPEG) Fin des vacances pour Sara qui, à peine revenue d’un séjour mouvementé, se retrouve plongée au cœur d’une affaire d’homicide concernant un couple retrouvé sauvagement poignardé. L’enquête la mène à s’intéresser à l’état mental de la jeune femme décédée, Lisa Perry, jugée maniaco-dépressive et suivie par un psychiatre. Sara et Jake entreprennent alors de rendre visite à son médecin traitant, lequel ne délivre qu’une information imprécise et, pris de panique, quitte son cabinet précipitamment après avoir reçu un mystérieux coup de téléphone. Sara et Jake se lancent à sa poursuite et vont au devant de révélations surprenantes et d’importants ennuis.

Si vous n’avez jamais lu Witchblade ou qu’il y a bien longtemps que vous avez arrêté la lecture de cette série, ce story-arc est l’occasion de retrouver l’univers de Sara Pezzini, porteuse de la Witchblade. Pendant les 6 numéros qui composent ce story-arc, vous allez découvrir ou redécouvrir les différents personnages de la série sous forme de fiches retraçant leur biographie, leur bibliographie, leurs pouvoirs et capacités respectifs. Ian et Sara ouvriront le bal.

Mais il va vite vous falloir apprendre à les connaître car l’histoire du Deathpool fait l’objet d’un « jeu » chez Top Cow qui nécessite quelques explications. 12 personnages de la série sont inventoriés et à raison d’un vote par personne et pour chaque numéro du Deathpool, il est demandé aux lecteurs de choisir deux personnages de leur choix qu’ils souhaitent voir sauvés. Au terme des votes, les deux personnages, qui resteront et donc n’auront pas été choisis, mourront dans le numéro #75.

(JPEG)

De Sara Pezzini à Joe Siry, le chef de la police, de Jake Mc Carthy, le collègue de Sara et petit ami de Julie, la sœur de Sara, à Kenneth Irons, un dangereux millionnaire, de Ian Nottingham à Tora No Shi, un guerrier sanguinaire, tous risquent leur tête. Ce jeu mortel procure sans aucun doute un piment supplémentaire à l’ensemble et sans dévoiler leurs identités, deux personnages de la série vont réellement mourir ... après quelques rebondissements.

Et comme maîtres d’œuvre de cette série de 6 numéros, on retrouve l’équipe du story arc « Road Trip », David Wohl et Francis Manapul, respectivement au scénario et au dessin. Et je trouve que l’on ne peut que se féliciter non seulement d’avoir une histoire qui s’étale sur plus de deux numéros et avec les même concepteurs. On pardonnera à Francis Manapul son absence sur le numéro #71, remplacé par Leonard Kirk dont le travail ne dépareille pas trop avec l’ensemble, sans atteindre toutefois la qualité de dessin de Manapul. Car côté dessin, Francis Manapul assure et, entre ses mains expertes, Sara comme les autres personnages de la série ont vraiment belle allure.

(JPEG) Au scénario, David Wohl n’est pas en reste et nous produit non pas une histoire mais plusieurs histoires qui vont venir s’entrelacer pour aboutir à une conclusion explosive. Si l’affaire du crime est le point de départ, Sara est hantée par le souvenir de son père ; Jake se tracasse pour Julie Pezzini, sa petite amie, dont les occupations sont obscures ; Ian Nottingham est traqué par la CIA et entretient une relation à double tranchant avec Sara ; Kenneth Irons n’a cesse de vouloir obtenir par tous les moyens les pouvoirs de Ian et Sara ; le Level 42 sert son dessein et enfin, Joe Siry, semble avoir un lourd fardeau à porter et semble subir des pressions extérieures à la police new-yorkaise.

Au terme du numéro 75, composé d’un nombre de pages plus important pour l’occasion, les révélations qui sont faites peuvent laisser le lecteur quelque peu sur sa faim car on aimerait en savoir davantage sur la suite des événements. Il est plus que probable que l’on saura tout mais à priori il faudra patienter pour cela. En attendant, croyez-moi, Sara Pezzini ne manquera pas d’affaires de meurtre et ni d’ennemis en tout genre. Reste le plaisir d’avoir vécu une aventure de Witchblade rythmée, pleine de rebondissements et superbement dessinée.

Note du Pépère candide : Ah bon ? Ca n’est pas Sara qui meurt alors ... ? ;-)

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 1218 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/