Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

Sleeper : Point Blank


lundi 13 décembre 2004
L'avis de Kab


Avoir été dans des commandos d’élite, avoir fait partie d’un groupe de super-héros, ça mène à rien. On finit par devenir alcoolo dans les bars les plus sordides ...

(JPEG) Grifter en est là lorsque son "vieux copain" de Team 7, John Lynch, lui demande de venir à New York. Et quand ces deux là se revoient, ce n’est pas pour tailler une bavette. L’ex chef de l’IO demande l’aide de son ancien ami pour des opérations "nettoyage". Cole accepte et se retrouve à tirer tous azimuts sur les cibles désignées par Lynch.

Rien d’exceptionnel si ce n’est que le borgne utilise ses pouvoirs, chose qu’il ne fait jamais. Puis un soir, alors qu’ils ont rendez-vous au Domino, Cash en a marre d’attendre et part chercher le leader des Gen 13. C’est là qu’il le retrouve blessé par balles. Bien déterminé à trouver qui a fait le coup, Grifter commence à remonter la piste.
Il n’est pas seul et tout le monde n’est pas enchanté de le voir sur cette affaire, il doit se frotter aux vestiges de l’IO, à d’anciens "amis" tel Marc Slayton, des super-héros, sans compter les personnes qui ne veulent pas être retrouvées. La piste remonte jusqu’à lui, et tout porte à croire qu’il est le responsable. Notre flingueur doit alors chercher encore plus loin, mais comment arriver à trouver un semblant de vérité, lorsque l’on a d’énormes trous de mémoire et que l’on nage littéralement dans l’alcool ?

Ed Brubaker est le scénariste de cette nouvelle série Wildstorm et ça se sent. L’ambiance est glauque à souhait, les héros bien sombres et loin de l’image classique du super-héros, la violence est palpable même jusque dans le moindre dialogue. Brubaker pousse le personnage de Grifter dans ses derniers retranchements et en fait un anti-héros des plus sombres.

L’intrigue est rondement menée, de telle sorte qu’il faut vraiment lire jusqu’à la fin pour bien tout comprendre. Ed tente de perdre le lecteur et y arrive. Ce point là qui est une qualité, est aussi un peu le défaut de la série. A trop vouloir nous perdre et faire des trous de mémoire à Cole, nous aussi on est trop paumé à tel point que l’on peut décrocher. Mis à part ça, l’ensemble est excellent et ici point de happy end.

Colin Wilson est un dessinateur que je ne m’attendais pas à trouver sur ce type de série. Le connaissant essentiellement pour son travail sur la Jeunesse de Blueberry, je croyais que cet artiste ne faisait que de la BD franco-belge. Mais le voilà sur cette série, nous faisant la grâce d’un trait dur et sombre. Que tous les fans du style comics dans la pure tradition détournent les yeux. Dans ses planches, c’est l’école européenne qui prend le dessus et son trait est parfait pour ce type d’histoire. Le découpage est classique mais le style et les cadrages permettent quand même une grande efficacité.

Sleeper est un must, c’est une BD réutilisant l’univers de Wildstorm mais en plus sombre, cette BD peut avoir des abords un peu dérangeants, mais Brubaker et Colins font vraiment de leur mieux pour cette BD à mi-chemin entre un comic et une BD européenne.

Mon avis : Très fortement conseillé.

Note du Sgt : Ce premier tome VF est sorti en VO dans la mini-série "Point Blank". C’est le prologue de la vraie série Sleeper (réalisée par Ed Brubaker et Sean Phillips) où on retrouvera le personnage d’Holden Carver qui en est le réel héros.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 1220 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/