Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

Joe Quesada présente Daredevil


jeudi 3 février 2005
L'avis de Hush


Marvel France

A l’occasion de la venue de Joe Quesada à Angoulême, Marvel France a pondu un petit collector contenant deux épisodes de Daredevil : le premier avec Mon Père #1, la seconde partie avec le chapitre 1 de Sous l’aile du diable.

(JPEG) Daredevil : Mon Père (chapitre 1) ; "Fêtes des pères".

La voilà enfin, cette histoire dont Kevin Smith et Brian M. Bendis annonçaient comme valoir le coup d’être mise en pages. Fait avéré ou simple effet d’annonce ?

Dans son projet, Joe Quesada annonce que Mon Père devrait apporter du changement dans le quartier chaud de New-York et, surtout, une sensible modification du costume. L’histoire se déroule aux alentours de la fête des pères, une date que Matt ne peut souhaiter malgré tout son amour. Pourtant, le père, Jack « Battlin’ » Murdock, est très sévère.

Pour cet arc paternaliste, dédié à son défunt père, le rédacteur en chef de Marvel installe ses accroches avec énormément de soins. En fait, le sieur prend son temps. Le comic se découpe en deux grandes parties avec, d’une part, un retour classique sur les origines et, d’autre part, l’amorce de l’histoire mettant en scène un tueur en série et une famille détruite. Sans véritablement être d’une originalité débordante, le script se veut riche à travers ces personnages de fortunes diverses. C’est pourquoi la suite s’avère potentiellement intéressante avec le croisement de toutes ces vies. A surveiller de ce côté.

Quant à la partie graphique, les avis divergent. Je vous soumets quelques remarques entendues par ci par là : « Je ne savais pas que le Diable rouge ressemblait à une armoire à glace », « C’est dessiné par sa femme ? » ou « Je veux lire du Daredevil et non du Batman ». Oui, les avis divergent ...
Sincèrement, ce n’est pas à Joe Quesada que l’on va apprendre à dessiner un personnage qu’il a mis en scène, avec Kevin Smith, dans Sous l’aile du diable, il y a désormais près de six ans. Souvenez-vous, le succès fut retentissant.

Alors pourquoi une carrure si imposante pour notre costumé ? Si nous nous attardons sur le thème de l’arc, la figure du père, nous pouvons avancer que l’artiste tente de donner le ton et l’austérité de "Battlin’" Jack au Justicier cornu. Pourtant, une autre interprétation pourrait être de donner une puissance bestiale au personnage ou un aspect terrifiant. Ou tout simplement, l’artiste a complètement loupé son personnage !!!

Car oui, le choix de Quesada va diviser les fans entre ceux qui vont y apprécier un certain culot artistique et ceux qui vont y saisir un affront, une sorte d’irrespect total au physique originel. Je préfère me ranger derrière un culot qui tranche et qui donne de l’air frais chez des personnages si peu malléables en général. Néanmoins, son choix devra se justifier au cours de la série, il ne fait aucun doute que cela sera très attendu. Après le rouge à la place du jaune, va-t-on vers une véritable nouvelle orientation en ce qui concerne le costume ? Des extrapolations qui trouveront une réponse dans les prochains épisodes.
Enfin, notons que ce n’est pas son pote Jimmy Palmiotti qui encre mais Danny « Ultimate Spider-Man » Miki et que notre coloriste national, Richard Isanove, peint la partition.

Scénaristiquement, Daredevil : Mon Père met l’eau à la bouche alors que son graphisme va scinder la communauté. A titre d’exemple, Pèp’ a peu apprécié le style (ici, son article).
Début de la parenthèse. Une oeuvre digne de ce nom dispose toujours de son lot de fans et de détracteurs, c’est aussi pour cela que j’aime l’art en général. Fin de la parenthèse.
Bref, l’oeuvre de Quesada m’a touché à travers ce récit teinté de mélancolie et de sentiment, on sent que Quesada est impliqué dans son oeuvre. De mémoire, je n’avais pas eu cette impression depuis Jaune (100% Marvel : Daredevil #3). Mais, avec le rythme actuel de publication (je vous rappelle que le #2 n’est pas encore sorti aux USA), la sortie nationale attendra 200X !!!

Note : Vous noterez que pour notre territoire Marvel France a choisi le format « Graphic novel ». J’aurais préféré un 100% Marvel pour aller avec les autres tomes !!!

Daredevil #1 : Sous l’aile du diable ; « et un enfant les guidera tous. »

Je vous renvoie à l’article relatant la cultissime saga de Kevin Smith, Joe Quesada et Jimmy Palmiotti en cliquant ici.

En définitive, ce collector s’avère très sympa en présentant une avant-première de Mon Père et le premier épisode de Sous l’aile du diable accompagnés de rédactionnels sympathiques. De plus, il n’existe que 1964 exemplaires. Un vrai collector, qui prendra toute sa valeur si vous avez la chance de croiser cet artiste passionné.

Avis : Très Appréciable.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 1047 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/