Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

Spider-Man #065


dimanche 3 juillet 2005
L'avis de Soyouz


Marvel France

Stracz qui marche sur des œufs (d’araignée !), Millar qui attaque le deuxième arc de sa (longue ?) saga en compagnie d’un nouveau dessinateur, Jenkins et Ramos qui font vomir Peter et pour finir, peut-être le numéro le plus attendu de Daniel Way. Voilà le programme du mois !

(JPEG) Amazing Spider-Man #511

Troisième partie de Passé Recomposé. Peter est complètement désemparé. Il pense que les deux individus cagoulés qui l’ont attaqué, alors qu’il n’était pas en costume de Spider-Man, sont en fait les enfants de son amour disparu Gwen Stacy. Mais n’étant sûr de rien, il est prêt à remuer ciel et terre (surtout la terre) pour découvrir la vérité.

Ouuuiiiiiiiinnn ! Je veux être au mois prochain ! Un cliffhanger terrible vous attend à la fin de cet épisode. Pour certains, JMS touche au Saint Graal de Spider-Man et part sur des chemins sinueux dont l’issue leur sera déplaisante. Je ne suis pas tout à fait d’accord avec cela. Pourquoi est-ce que certaines choses devraient rester immuables ? Je ne dis pas que la conclusion de cet arc me comblera, mais en tout cas l’intrigue de Straczynski me plait assez bien et la direction qu’il prend dans cet épisode me fait espérer que cela ne sera pas aussi simple et linéaire que cela, sans que ce soit très alambiqué pour l’instant. Espérons simplement que cet arc ne soit pas touché par le syndrome de la saga du clone.

Tout n’est pas concentré sur Spider-Man : Mary-Jane et notamment sa vie professionnelle ne sont pas oubliées. Et je pense que tout cet ensemble, ainsi que la qualité de son écriture, font que cet épisode est très agréable à lire. En plus, Mike Deodato réalise des dessins très appliqués, très propres, sans fioriture. Le désarroi et la tristesse de Peter sont très bien rendus, on est totalement pris dedans.

Marvel Knight : Spider-Man #5

Après la dérouillée qu’il a pris à l’hôpital avec le vautour, Peter a été ramené chez lui par Félicia. Seulement Tante May n’a toujours pas été retrouvée, il ne peut donc se permettre de rester alité. En plus, après les problèmes « professionnels » sur son identité secrète, il s’avère que des ennuis plus matériels font leur apparition. Il faut donc vraiment qu’il reprenne son costume. Pendant ce temps, un Eddie Brock plutôt morose arrive à l’aéroport international JFK ...

Mark Millar démarre beaucoup moins violemment cet arc que le précédent. Il joue plus avec les relations entre les personnages. La copine costumée un peu trop entreprenante pour la femme du mari, les divergences d’opinion entre les deux héros, une longue discussion de couple afin de trouver des solutions à divers problèmes, on dirait que l’auteur veut prouver qu’il ne fait pas que des histoires bourrées d’adrénaline, mais le problème, c’est qu’il y a quand même une intrigue en cours, et elle n’avance pas du tout. Surtout qu’il n’a toujours pas de nouvelles de sa tante, et cela ne semble pas trop le perturber. Mais, ne vous inquiétez pas, l’action revient dans la deuxième partie de l’épisode (mais il n’y a vraiment que ça qui revient !).

On a de la chance : les deux plus belles femmes de l’univers arachnéen sont présentes dans cet épisode et c’est Frank Cho aux crayons. Par ses dessins très arrondis, cet artiste sait vraiment bien dessiner les femmes. Les visages sont plutôt expressifs (la palette d’expression de MJ sur deux pages est plutôt pas mal), les décors sont présents mais pas surchargés. L’ambiance est bien moins sombre que celle qu’avait donné les Dodson, les couleurs sont plus claires et surtout l’encrage est beaucoup plus léger. Ce n’est d’ailleurs pas plus mal, car les autres numéros du magazine sont assez sombres, donc un peu de couleur égaie ce périodique.

Spectacular Spider-Man #18

Rien ne va plus depuis que la Reine a embrassé Spidey. Dernier problème en date : début d’une métamorphose physique, qui démarre par une division de ses yeux et un développement inhabituel son système pileux. En plus, il entend des voix et a des envies plus bizarres que celles que peuvent avoir les femmes enceintes. De son côté Captain America va voir un viel ami et le mystère Ana Soria s’éclaircit ...

Jenkins continue son petit bonhomme de chemin dans cette histoire de communauté insectoïde. Si lors de ses premières apparitions la Reine paraissait n’être que l’ennemie d’un jour, sans grande envergure, rien de plus, l’auteur lui donne de plus en plus d’importance et pose même des problèmes à Cap et au SHIELD (d’ailleurs, Rogers et Fury se vouvoient ?). Sans être très novateur, mais surfant sur les idées totémiques de Stracz en y rajoutant une petite dose d’espionnage, cet arc, qui ne va ni trop vite, ni trop lentement, est plutôt agréable à lire. Par contre, je ne vois toujours pas la référence avec Disassembled, mais bon, on verra par la suite.

A son arrivée sur le titre, j’étais très loin d’apprécier le style d’Humberto Ramos. Mais je suis forcé de constater que depuis plusieurs mois je trouve son dessin assez dynamique, original et plutôt séduisant. Même si c’est parfois assez caricatural, tout le visage est utilisé pour les expressions (sauf pour Cap et Fury qui me semblent avoir un visage assez figé). Pas d’action sur cet épisode, l’artiste ne peut pas trop s’exprimer à ce niveau là, par contre, je pense qu’il devrait avoir de quoi faire lors du prochain numéro. La colorisation (je ne peux pas vous donner le nom vu que je n’ai pas trouvé le casting de cet épisode dans le mag’) très sombre est bien en phase avec l’ambiance du récit.

Venom #18

Je suis le plus chanceux des chroniqueurs. Pourquoi ? Parce que c’est la première fois que je chronique ce périodique et que j’ai l’honneur de vous annoncer que c’est le dernier numéro de la série Venom. Enfin !

Dans cet épisode, vous saurez pourquoi il y a tout ce chambardement autour de Venom, mais vous n’en aurez pas la raison. Un peu bizarre en fait, comme depuis le début de la série de toute façon. Mais apparemment, cela aura des répercussions dans l’arc Venomous de la série MK qui démarre dans ce magazine. Rien de plus à dire, sinon que les FF et Spidey sont en guest-stars et que c’est Skottie Young au dessin, donc rien de bien transcendant. Je ne sais pas vous, mais je ne suis pas pressé de revoir Daniel Way au générique d’un comic !

Avis : conseillé, mais attention, ce mag’ ne plait pas à tout le monde en ce moment !

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 1110 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/