Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

Scarlet Traces


jeudi 4 août 2005
L'avis de Soyouz


Kymera

Après Damned, Kymera, la nouvelle maison d’édition de la version française de Strangers in Paradise, publie un comic totalement différent, plus versé vers la science-fiction uchronique !

(JPEG) An 1904. Cela fait dix ans que la Grande-Bretagne a vaincu les martiens et donc sauvé l’humanité d’une probable invasion et destruction. Le royaume en est sorti d’autant plus grandi puisqu’il a réussi à comprendre et à adapter la technologie militaire des envahisseurs pour le bien et la vie quotidienne de ses sujets. Mais cette ère de progrès et de tranquillité va être bousculée par la découverte de cadavres de jeunes filles, totalement vidées de leur sang et gisant sur les bords de la Tamise. Personne ne semble s’en préoccuper, mais lorsque cela a un lien avec la famille d’un ancien militaire en manque d’aventure, cette affaire prend toute son importance ...

L’histoire se situe juste après la Guerre des Mondes de H.G. Wells. Le créateur de cette mini-série publiée chez Dark Horse aux Etats Unis est Ian Edington, que les lecteurs français ont pu voir pendant la période Révolution de la série X-Force (chapotée à l’époque par Warren Ellis), mais qui a aussi officié entre autres sur AvP et chez Wildstorm.
Cette fois, il nous délivre une histoire plutôt rythmée, sans moment de pause, même si les textes sont parfois assez longs. Si la science-fiction est le thème de ce bouquin, elle est surtout utile pour le visuel, car l’intrigue est vraiment basée sur l’enquête. Petit à petit, le scénariste fait apparaître les raisons du carnage, et même si des choses paraissent rapidement évidentes, les vrais réponses n’arrivent qu’à la fin.

Scarlet Traces a un arrière-goût de Men in Black, mais avec une grosse louche de pessimisme sur la nature humaine. Savons-nous réellement maîtriser les technologies qu’on utilise tous les jours ? Avons-nous pensé aux conséquences de notre évolution technologique pour la planète et à plus court terme aux conséquences sociales pour le peuple ? Ce sont entre autres les questions que l’on peut se poser après cette lecture. Certes, cela reste une fiction et les caractères des personnages sont très accentués et exagérés, mais la fierté et le nombrilisme des puissants pays industrialisés ou même les plus grandes entreprises mondiales (à défaut, les lobbys) semblent clairement visés. En fait, sans faire mon Mulder et lancer une nouvelle théorie du complot, une phrase me vient à l’esprit : donnons un peu pour mieux cacher !

Le dessinateur du jour est D’Israeli, un nom d’artiste puisqu’il s’agit en fait de Matt Brooker. Il travaille surtout avec des labels anglais, mais on peut le retrouver chez Dark Horse ou DC (notamment sur Batman je crois). Il a un style plutôt arrondi, un peu comme Richard Corben ou Charles Burns, avec une tendance à être plus caricatural pour les personnages. Les planches sont bien détaillées (le gars n’est pas avare en ce domaine) et la technologie « martia-terrienne » au style victorien est superbe. La colorisation et l’encrage réalisés par l’artiste permettent de rendre les cases très lisibles et participent parfaitement à l’ambiance sombre et parfois glauque. Enfin, pour les amateurs de références et de bandes dessinées européennes, il y en a une belle immanquable, ainsi qu’un petit clin d’œil historique (pas des plus gais, je vous l’accorde) parmi les bulles.

A la fin de l’album, on a droit à un sketchbook et autres petites surprises, très intéressants avec des commentaires du dessinateur (pas seulement 4 pages d’esquisses en noir et blanc ...)

Avis : faites le détour, cet album vaut le coup.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 1157 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/