Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

jeudi 3 novembre 2005
par Vincent ’Old School’ Nasello

La nostalgie, camarade ... La 1ère renaissance des Teen Titans


Il était une fois...

Car comme toutes les belles histoires celle-ci commence par ’il était une fois ...’
Il était une fois, donc, la Ligue de Justice. Celle-ci était composée des plus grands super-héros de DC et la plupart d’entre eux avait des sidekicks, des gamins qui avaient les mêmes pouvoirs qu’eux et que des éditors avaient cru bon d’introduire pour permettre l’identification du jeune lecteur.

Puisque les héros principaux s’étaient réunis dans un groupe (et que ça marchait bien en terme de ventes) il fut décidé que leurs acolytes auraient leur propre groupe et ils furent donc réunis dans « les Teen Titans » qui comprenait : · Robin aka Dick Grayson · Wonder Girl, Donna Troy · Kid Flash, Wally West · Aqualad. (JPEG) Mais avoir des personnages ne suffit pas ; il faut aussi un minimum d’idées et d’implications. Les Titans vécurent quelques aventures sans grand intérêt et la série fut arrêtée en 1978 au numéro 53.

Pendant ce temps, chez le Merveilleux concurrent, « les X-Men » commençaient à cartonner sous la houlette de MM Claremont et Byrne (série qui était cataloguée : groupe de jeunes malgré la présence de Wolverine et autres étudiants qui avaient dû redoubler plus d’une classe !) il n’en fallut pas plus pour relancer les Titans et ce furent Marv Wolfman et Georges Perez qui en furent chargés en 1980.

Pour marquer le renouveau, la nouvelle revue fut baptisée New Teen Titans et comme pour la reprise des X-Men, on adjoignit de nouveaux membres à un socle d’anciens. Exit Aqualad et bienvenue à Starfire, Cyborg, Beast Boy (rendu disponible depuis la mort de la Doom patrol) et Raven.
Comme pour X-Men toujours, il fallait une menace hors du commun pour réunir tout ce beau monde. A « l’Ile vivante et vampire » répondit « un démon interdimensionnel » : Trigon.

Dans le premier numéro, on assiste à la réunion des anciens Titans et de Cyborg et Beast Boy sous l’impulsion de Raven (dont on sent qu’elle cache des choses à ses co-équipiers et au lecteur) et l’équipe à peine (re)formée va au secours de Starfire, retenue prisonnière par les vilains extra-terrestres de la Citadelle sur un vaisseau spatial. Après avoir délivré la première, font sauter le second.
Raven leur indique qu’ils n’ont pas été réunis que pour cette première mission, mais nous n’en saurons pas plus. (JPEG) Le deuxième épisode prend le chemin des écoliers et nous présente le premier affrontement avec Deathtroke qui deviendra, un temps, la Némésis des Titans et, en arrière plan, se profile la H.E.V.I. (NdSgt : une armée en tenue d’insectes dirigée par la Queen Bee) qui a pris nos jeunes héros dans son collimateur.

Après cet épisode de transition, mais lourd de conséquences pour la suite, retour à la trame principale avec le retour de Trigon à travers deux de ses créations. (JPEG)
Depuis Galactus, un certain nombre de menaces d’ordre cosmique ont pris l’habitude de se faire précéder par des hérauts sensés préparer leur venue. Trigon ne faillit pas à la tradition, d’abord en manipulant des vilains terrestres regroupés sous le nom ronflant de « Malfaisants de la galaxie » (mais où ont-ils été pêché un nom pareil ?) puis en envoyant le démon Goronn.

La première rencontre se solde par une sorte de match nul, le second par la victoire sans appel des Titans. Mais entre temps, ceux-ci affrontent l’équipe senior, la Ligue de Justice. Là encore, match nul. (JPEG) Mais Zatanna la sorcière de la Ligue leur apprend que Raven possède en elle une « incroyable malfaisance » et qu’elle a manipulé ses co-équipiers, et en particulier Kid Flash, pour pouvoir les réunir et lorsque Trigon arrive, c’est une équipe qui n’en n’est plus une qui l’affronte.

Nous apprenons alors que Raven est la fille de Trigon et d’une humaine Arella qui a trouvé refuge dans une communauté qui prêche le pacifisme poussé à l’extrême. La part de noirceur de Raven est donc l’héritage de Trigon. Celui-ci réclame sa fille et l’obtient contre la promesse de ne pas envahir la Terre.(JPEG)
Bien entendu, comme tout les pactes avec un démon, il s’agit d’un marché de dupes. A peine de retour dans sa dimension, Trigon ordonne à ses troupes de se préparer à la guerre. De leur coté, les Titans, bouleversés par le sacrifice de la jeune femme, parviennent à atteindre le monde de Trigon, accompagnés de la mère de leur amie.
Vient alors l’affrontement final : nos jeunes héros créent un vortex sur une autre dimension et parviennent à y précipiter Trigon qui se voit rejoint par Arella décidée à lui couper toute possibilité de retour.
Rassurez-vous, il reviendra et son élimination conclura, bien des numéros plus tard, le run de Georges Perez.

Que dire de ce premier arc ? L’action est parfois confuse et pas toujours logique mais elle est continue. L’histoire haletante et serrée introduit bon nombre d’éléments qui seront développés plus tard dans la série. Avec la même matière, au lieu de 6 numéros, on tirerait sans doute, aujourd’hui, 6 TPBs.(JPEG)
Les dessins de Perez, avec quelques différences subtiles que j’aurais bien du mal à définir, étaient déjà un régal pour les yeux. Ces éléments allaient asseoir durablement le succès des Teen Titans.

Pour les curieux et les chineurs, je précise que quelques épisodes de la première version des TT ont été traduits chez Arédit dans la revue Faucon Noir et que les épisodes dont je viens de parler le furent dans les trois premiers de la revue Les Jeunes Titans devenue rapidement Les Jeunes T. sans doute pour ne pas faire de l’ombre au périodique Titans publié à la même époque par LUG.

Attention, il s’agit de la première version de ce magazine avec couverture renforcée et papier glacé qui compta 9 numéros et fut remplacée par une version plus souple qui repartit au numéro 1.
Pour être complet, signalons que des aventures de Green Arrow furent publiées en Back-up. Plaisantes mais dispensables.

A bientôt pour de nouvelles aventures au pays du souvenir ...

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 4716 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/