Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

lundi 26 septembre 2005
par Vincent ’Old School’ Nasello

Thunder Agents


Un challenger malheureux aux USA, un précurseur en France !


-  Bonjour, les enfants ! Ce que je vais vous raconter est, à nouveau, basé surtout sur mes souvenirs et...
-  Encore ! fait le chœur des auditeurs
-  Oui, oui... mais c’est la dernière fois, enfin je crois. Je disais donc que je n’ai malheureusement plus tous les documents sous les yeux et vous me pardonnerez donc si vous trouvez des approximations dans ce sujet.

Nous sommes donc fin 1965, nous nageons aux USA en plein dans ce que les historiens du 9ème art appelleront le « Silver Age » . DC occupe une place prépondérante dans le marché des comics et un petit éditeur aux dents longues, Marvel, commence à lui faire de l’ombre... (JPEG) Dans ce contexte où tout semble de nouveau possible, un nouvel éditeur TOWER se dit : « pourquoi pas moi ? » et se lance à son tour.

_Mais contrairement à ses concurrents, il n’opte pas pour des revues avec une seule histoire d’une vingtaine de pages, mais pour un format anthologique : chaque numéro, en principe bimestriel, d’une cinquantaine de pages contient plusieurs histoires d’une dizaine de planches. Il lance d’abord « T.H.U.N.D.E.R. AGENTS » bientôt suivi de « DYNAMO », « NOMAN » et pour finir « UNDERSEA AGENT » (JPEG) _Le nom de Wallace Wood reste lié à cette aventure, car il a dessiné et/ou encré la série phare « Dynamo » mais je sens sa patte de manière plus profonde sur l’ensemble de l’œuvre ; un spécialiste pourra peut-être confirmer ou infirmer cette impression. Et de même que chez Marvel, à un moment, il fallait dessiner comme Jack Kirby, il semble qu’il fallait, chez TOWER, dessiner comme Wally Wood !

_Wood est déjà un vieux routier des comics, il dessine depuis le début des années 50 et vient de travailler sur DareDevil pour Marvel, créant au passage le costume qu’il a encore aujourd’hui. Après l’aventure TOWER, il retournera chez Marvel et DC, faisant des fil-ins ça et là, dessinera des féeries légèrement érotiques et créera Sally Forth pour l’armée américaine. Pour moi, cet immense artiste n’a pas la place qu’il mérite dans l’histoire du comic book.

_Pour en revenir à nos héros, malgré un haut niveau artistique et des idées originales pour l’époque, le jackpot espéré n’est pas au rendez-vous, les délais de publication s’agrandissent et dès 1967, UNDERSEA AGENT (au n° 6), DYNAMO (au 4) et NOMAN (au 2) stoppent. Pour la revue-mère, à partir du numéro 15, des ré-éditions s’intercalent au milieu des inédits, l’année 68 ne comptera que 2 parutions et enfin le chant du cygne avec un numéro 20 en novembre 1969 avec 4 re-print pour 5 histoires. La page est définitivement tournée pour TOWER.

_Mais revenons en France puis plus particulièrement à mon cas personnel.

_Dés octobre 1966, nous avons droit à une publication en France. d’abord par épisodes épars en back-up dans la revue « Le Fantôme » puis dans sa propre revue « Tonnerre » en février 1967.

_Avant d’aller plus loin, laissez moi vous faire, sommairement, un tableau de la situation éditoriale à l’époque.

_La BD que l’on n’appelait pas encore franco-belge s’adressait aux enfants d’une dizaine d’années et aux adolescents. Elle paraissait essentiellement en pré-publication dans 3 hebdomadaires : Spirou, Tintin et Pilote. puis une portion congrue paraissait en albums. Il y avait 2 autres hebdos qui ne faisaient pas d’albums : Vaillant (qui deviendra Pif et contrôlé par le Parti Communiste) et Le journal de Mickey (à part, car publiant du matériel essentiellement américain et destiné à des enfants plus jeunes). A cela s’ajoutaient les revues du groupe Fleurus (vendues également à la sortie des églises qui étaient nombreuses et pleines à l’époque).

_Ces revues étaient une élite ; l’immense majorité des publications étaient constituées par des dizaines de titres dits de petits formats en noir et blanc. De paginations variables (entre 50 et 150 pages) elles présentaient un éventail incroyable d’origines et de genres. Des italiennes aux américaines en passant par les yougoslaves, des histoires de cœur aux western en passant par les récits de guerre ou de jungle et les adaptations de séries télé. Le haut du pavé était tenu par des formats plus grands (proches des comics) en noir et blanc ou en couleurs (et même parfois les 2). _Cela constituait, aux yeux de la majorité des instituteurs, un immense cloaque !

_La censure, bien entendu, veillait par l’intermédiaire de la commission de contrôle instituée par la loi de 1949 sur les publications destinées à la jeunesse, au sein de laquelle on trouvait des associations de parents, semblables à des ayatollahs. Pour bien vous rendre compte du niveau, rappellez-vous qu’à la TV certains épisodes de « Chapeau melon et bottes de cuir » et l’ensemble de la série Batman avec Adam West avaient été interdits d’antenne pour violence !

_Pour la distribution du matériel neuf, il y avait pléthore de kiosques et autres librairies, bistrots, débits de tabac...

_A côté de cela s’était constitué un second marché de l’occasion, avec des boutiques qui revendaient ces livres environ 5 fois moins chers et vous les reprenaient pour la moitié de leur prix de vente quand vous les leur rapportiez. Il y en avait 3 rien que dans ma ville. Sans compter le système de troc qui se constituait dans chaque école, entre les élèves.

_Bien entendu, enfant d’immigré pauvre, je me fournissais à ces 2 dernières sources. J’étais déjà à l’époque boulimique de ce type de lecture.

_J’ai été un peu long, mais cette digression va vous permettre de mieux appréhender la suite.

(JPEG)

_En 1966 donc je commence à voir apparaître, en complément du Fantôme, des histoires courtes de super-héros qui m’intéressent plus que la saga titre. Bien construites, palpitantes et dépourvues d’humour, elles ont cette gravité qui faisait défaut aux héros DC. Je rappelle qu’à cette date la série TV Batman susnommée fait figure de mètre étalon et que Lug ne publiera du Marvel qu’en 1969.

_Ces récits mettent en scène des super-héros agissant seuls ou en groupe pour une organisation placée sous l’égide de l’O.N.U (Ca ne vous rappelle rien ?). Les agents T.O.N.N.E.R.R.E. luttent contre divers vilains souvent affiliés à S.P.I.D.E.R.

_Les acronymes sont à la mode (nous avions eu droit à la TV à l’U.N.C.L.E qui affrontait le T.R.U.S.T.) mais j’avoue avoir oublié depuis longtemps leur signification. A part Noman, sur lequel je reviendrai, tous sont des humains auxquels des gadgets donnent leurs pouvoirs. Nous avons :
-  Dynamo à la ceinture magnétique qui lui donne une super-force.
-  Menthor aux pouvoirs mentaux grâce à un casque.
-  Eclair super-rapide avec son costume.
-  Noman enfin.

_Ce dernier est un androïde qui a reçu l’esprit d’un savant, ou plutôt une série d’androïdes et cet esprit peut passer de l’un à l’autre. Pratique si on est sur le point de se faire capturer, l’adversaire n’a plus alors qu’une carcasse vide. Il porte aussi un manteau d’invisibilité qu’il faut parfois aller récupérer sur un androïde abandonné.

_Enfin les Undersea agents agissent, comme le nom l’indique, sous la mer.

_Parmi les adversaires, peu m’ont marqué, sauf Iron Maiden, une très jolie femme dans une armure médiévale avec laquelle Dynamo entretient des relations ambiguës. Bref, dès cet instant, je me mets en chasse pour récolter un maximum de revues où ils apparaissent. En décembre 1967, je vois devant mes yeux émerveillés le numéro 1 d’une nouvelle revue TONNERRE qui publie mes héros favoris.(JPEG) Au prix d’immenses efforts, je me mets à l’acheter chaque mois. C’est la première revue que j’achète neuve et régulièrement. Sacré changement ! _Au numéro 4 apparaît une mention qui semble anodine mais qui, à terme, va tuer la publication : Pour adultes. Pour l’heure ça ne change rien pour moi. Le revendeur, un brave homme, après avoir vérifié qu’il ne s’agit pas de pornographie, accepte de continuer à me la vendre. Mais d’autres n’ont sans doute pas eu cette chance. De plus, je l’ignore encore à ce moment-là, mais cette mention change tout au niveau des aides, de la distribution et de la taxe qu’on appelle pas encore TVA...

_Après un numéro 10 en janvier 1968, plus de Tonnerre !(JPEG)

_Je refuse de m’en rendre compte et régulièrement je reviens demander ma revue au vendeur (j’ai vraiment dû être casse-pieds !).

_Ce numéro 4 marque aussi la fin d’un tabou : UN HEROS MEURT ! Imaginez le choc : UN HEROS MEURT (15 ans avant Epervier dans X-men, 20 ans avant la première mort de Jean Grey) ! Gasp ! c’est du jamais vu ; Menthor se sacrifie pour sauver le reste de l’équipe.

_Au numéro suivant, il est remplacé par un nouveau héros Raven auquel j’ai du mal à adhérer. Il est dessiné par Frank Robbins et son trait gras me rebute déjà et me rebutera sur toutes les histoires que je lirai de lui.

_Au terme de cette histoire je me retrouve dépité, je retourne à mes petits formats d’occasions et, un jour, je revends toutes mes revues pour une bouchée de pain. Impardonnable ! Après prés de 40 ans je ne me le pardonne d’ailleurs toujours pas. Je n’ai même pas l’excuse du prêt non rendu, non, je les ai vendues volontairement ! Inconscience de la jeunesse ! _Et depuis des années, j’essaie de retrouver ces trésors ; avec peu de résultat, à peine 3 revues que j’ai relues avec passion, et là, comme pour Proust avec sa madeleine, tout m’est revenu et même si les THUNDER Agents sont loin dans l’espace et le temps, il vivront toujours en moi !

PS1 Pour être complet, précisons que les droits ont été acquis par DC et que 3 hardcovers sont disponibles (bientôt un quatrième) mais malheureusement à un prix prohibitif.

PS2 Merci à l’excellent cite Comics VF qui m’a permis de retrouver les différentes chronologies.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 4011 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/