Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

Superman #04


lundi 24 octobre 2005
L'avis de Soyouz


Panini Comics

Au programme, ce mois-ci, pas mal de bastons et un peu de révélations. Que ceux qui me connaissent ne paniquent pas, je tâcherai d’être le plus objectif possible (enfin, je ferai de mon mieux).

(JPEG) Superman #214

Superman a créé une sorte de monde parallèle à notre Terre à partir de la Zone Fantôme de son père. Le but : servir d’arche, ce qui permettrait d’accueillir les terriens dans le cas où la planète serait condamnée. Seulement, il y a toujours un mec qui n’est pas d’accord avec ce que construit le héros et cette fois-ci, c’est Zod qui joue ce rôle !

Vous aimez les combats de titans ? Vous allez être plutôt servis. Azzarello continue de nous livrer des réponses par l’intermédiaire de deux principaux protagonistes (tout en se battant, mais c’est assez dur de trouver un créneau), même si les raisons de Zod me paraissent encore un peu obscures. J’attendais un peu plus de la part du scénariste, sur une soi-disant telle saga. Tout de même, le cliffhanger est suffisamment intéressant pour nous donner envie d’aller voir comment cela va se passer de l’autre côté !

Que dire de plus sur Jim Lee ? Bah, Superman et Zod ont la même mâchoire, bien serrée tout au long de l’épisode, M. Orr ressemble à Gordon (ce n’est pas nouveau), les combattants posent bien pour la photo ... c’est joli, c’est du Jim Lee, mais cela manque un peu de sel !

Superman/Batman #13

Darkseid vient d’atomiser Supergirl ! C’est plus qu’il ne faut pour que Superman lui fasse du rentre dedans, et même quand Wonder Woman ramène sa fraise pour servir de bouclier, le héros au grand S la renvoie dans ses pénates. Je n’aimerais pas être à la place du vilain !

Difficile de parler de ce numéro sans spoiler. La moitié n’est que combat, avec un monologue sous forme d’épitaphe très mièvre, mais poli (« Ferme ton clapet ») de Superman à en faire vomir le seigneur d’Apokolips. La suite ne m’a pas surpris. Mais elle représente un peu ce que je n’aimais pas chez DC et particulièrement chez Superman. Très cérémonieuse, naïve ... « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ». Mouais, pas trop mon style de comics. Pour les amateurs.

Turner est inégal. Un début assez moyen, notamment la première double page, peut-être dû à l’encrage. Pour le reste, c’est du Turner, avec les yeux, et tout le tralala.

Action Comics #816

« Bonjour, je m’appelle Ivan Reis. Je suis le dessinateur d’Action Comics. Mon scénariste, Chuck Austen, ayant décidé de prendre un peu de vacances à la dernière minute (c’est la seule excuse valable que j’ai trouvée), j’ai fait comme j’ai pu pour remplir les pages avec le peu d’indications qu’il m’a laissées. J’espère ne pas vous avoir trop déçu. »

Vous vous doutez bien que ce petit aparté est une légère moquerie de ma part, mais j’aurais pu résumer l’épisode en moins de deux lignes. On a une baston qui dure 22 pages et pour la fin, vous êtes tout à fait libres d’y croire. Mais c’est tellement bien dessiné que cela ne m’a même pas dérangé. C’est fluide, puissant, dynamique, percutant, on a du mouvement (et l’avantage de comparer avec les pages de Jim Lee qui sont plus des plans rapprochés), les visages sont polyexpressifs, bref, un vrai bonheur visuel. Il y a quelques mois, un certain Sergent m’avait dit « Si tu n’aimes pas Superman, va jeter un œil à Action Comics, au moins pour Reis ». Je l’en remercie.

Adventures of Superman #631

Les évènements s’accélèrent pour Lois Lane, en reportage au cœur des combats en Umec, ainsi que pour Superman qui affronte toujours Xlim et Ruin à S.T.A.R. Lab.

Rucka alterne son récit entre Metropolis et l’Umec, ce qui donne du dynamisme à l’épisode, alors qu’en réalité il ne se passe pas grand chose. En fait, tout l’intérêt est dans l’enchaînement des évènements qui amène au cliffhanger de la dernière page. Il en profite aussi pour donner petit à petit plus d’importance au Lieutenant Leocadio dans l’environnement de Superman. Par certains côtés, il me fait penser à une certaine Jean DeWolff. On risque de la voir de plus en plus les mois prochains. Enfin, ce n’est que mon avis.

Qui dit alternance d’histoires, dit valse de dessinateurs. Pour suivre les aventures de Clark, tapez Matthew Clark. Dessins classiques, pas mal de traits, de détails au niveau des personnages, mais des arrière-plans décorés une fois sur deux. Pas transcendant. Pour voir ce qui se passe pour Lois, choisissez Renato Guedes. Formes plus arrondies, son style fait un peu penser à Frank Cho, en moins généreux.. Les visages sont assez expressifs (belle palette pour Miss Lane). La colorisation est un peu plus fade aussi (le désert, la nuit), ce qui tranche avec les planches vives de Clark. Bizarrement, je le préfère au précédent.

Avis : franchement, du cinquante-cinquante.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 965 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/