Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

Point de rupture : Volume 1


lundi 25 janvier 2010
L'avis de Soyouz


Delcourt

Borderline Volume 1

(JPEG) Dans un monde post-apocalyptique, ce qui reste de la population fait ce qu’il peut pour survivre en vendant ses organes, sa famille, pour quelques doses de drogues vendues par les deux classes dirigeantes, armées et riches : le Conseil et la Junte. Depuis quelques années, elles avaient réussi à cohabiter en se partageant le pouvoir. Mais depuis quelques temps, la peur des uns envers les autres amène les grands chefs à agir contre leurs adversaires. Au milieu de cette lutte de pouvoir, Crash, techniquement incapable de communiquer et agent captif du Conseil, et Dix Années 236, ex-junkie avec une voix dans la tête et centurion de la Junte, vont se retrouver ... dans plusieurs sens du terme.

Créée à la fin des années 80, cette série n’avait pourtant pas encore été publiée en France. Avec une réédition américaine chez Dynamite, Delcourt sauta sur l’occasion de nous faire découvrir, le temps de 4 volumes, cette création argentine sombre et violente de Carlos Trillo et Eduardo Risso.
Elle est constituée de récits de 12 pages, qui se suivent chronologiquement, mais n’ont pas obligatoirement d’interactions entre eux (du moins avant que l’intrigue principale ne démarre), si ce n’est qu’on découvre petit à petit l’univers et ses personnages. Cette construction permet d’avoir une certaine richesse dans les genres narratifs, mais également d’avoir un ensemble assez bien rythmé, sans que ce soit pour autant une suite de combat, bien au contraire. Le petit défaut, pourtant nécessaire au début, serait que l’auteur répète un peu trop la situation dans la première page de chaque séquence.

Les personnages secondaires sont assez stéréotypés, chacun étant bien différent, mais la plupart tournant vers l’absurde et la bouffonnerie, à la limite du ridicule. Il y a pourtant de la détresse dans chacun d’eux, mais à peine visible tant les deux protagonistes principaux crèvent les pages par leurs sérieux, leurs passés, leurs situations dramatiques. Quand Trillo nous parle de « point de rupture », ce n’est pas qu’une notion géographique de cette Terre. Ils sont émotionnellement sur la corde raide.

Plusieurs années avant d’officier sur 100 Bullets, Risso avait déjà ce coup de crayon qui a fait sa renommée. On a en plus ici la chance de voir sa maîtrise du noir et blanc, rendant ses effets de style dans la mise en page et sur les personnages d’autant plus éloquents.

Avis : une occasion immanquable de compléter ou de commencer sa collection de Risso.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 1417 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/