Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

lundi 19 mai 2003
par Stefff56

Interview de Jeremy Manesse (Editions Marvel France) - Mars 2003


SI vous lisez régulièrement les revues Marvel France, Jeremy Manesse ne vous est pas inconnu. En effet, il rédige les éditos et articles d’information de plusieurs magazines, en plus de s’occuper (entre autres) de la rubrique Courrier des Lecteurs de Wizard VF sous le pseudo de Blix.
Cette interview me tenait à coeur puisque c’est la première consacrée à une personnalité de Marvel France : l’occasion d’aborder la situation de cette éditeur et du comics en général mais aussi de découvrir un peu plus l’un des acteurs de ce milieu.

Bonjour Jeremy Manesse et merci d’avoir accepté de répondre à nos questions.

Bonjour Stéphane Le Troëdec et bienvenue dans mon château de campagne.

Pour les internautes qui ne te connaîtrait pas, quelles sont tes activités au sein de Panini France ?

Rédacteur bilingue internaute mondain à tendance courrier. J’écris des éditos, je traduis des articles et quelques BDs par ci par là, je réponds au courrier des lecteurs dans les revues Marvel France et pour encore quelque temps, je m’occupe de la mise à jour du site Internet. De plus, je suis un de ceux de l’équipe qui est le plus « calé » en matière de comics, et le seul qui habite Paris, je me retrouve donc souvent à faire le lien avec les médias et les boites de prod à l’approche de la sortie de nouvelles adaptations ciné Marvel.

Revenons un peu en arrière si tu le veux bien : quel a été ton parcours professionnel avant d’atteindre ton poste actuel ?

Rien à voir. Je suis à la base intermittent du spectacle, ce qui englobe tout ce qui fait bouffer dans le milieu du théâtre (le Café de la Gare à Paris, dont je m’occupe, et où je joue actuellement La Partenaire de L’Inspecteur Murdock, une pièce que j’ai écrite et mise en scène. C’était pour ma page de pub perso.) Les comics, comme je le dis souvent, c’est un hobby qui a bien tourné.

Nous parlions justement du passé : quelles étaient tes séries favorites lorsque tu étais plus jeune ?

J’ai toujours été un mordu des mutants. C’est par les X-Men que j’ai découvert les comics et j’ai gardé comme beaucoup une affection toute particulière pour eux.

Marvel France semble connaître un vrai boom en ce moment : augmentations des publications, diversité des produits proposés, nombreuses collections d’albums en librairie. A ton avis, à quoi est due cette période faste ?

Les films, bien sûr. Je pourrais essayer de faire croire que c’est dû à notre lumineuse politique éditoriale, mais en fait on ne fait qu’utiliser au mieux les coups de projecteur donnés sur les héros Marvel lorsque les films sortent. Ce boom nous permet cependant de prendre davantage de risques, avec par exemple les MONSTER EDITION qui ont permis de ramener entre autres Deadpool, un héros pour lequel je me bats depuis l’arrêt de sa revue il y a quelques années. Après, le tout est d’établir des relais entre les différentes collections pour que quelqu’un qui découvre l’univers Marvel à travers, par exemple, SPIDER-MAN, puisse avoir envie de jeter un œil à MARVEL ELITE. Et de s’assurer que les nouveaux lecteurs restent.

Actuellement, Sémic développe de nombreux projets de création française : les pockets, Strangers, et maintenant le Spawn français. Je me demande pourquoi Marvel France ne se lance pas elle aussi dans la création. Est-ce un manque de volonté ou de moyen de la part de Panini France ?

Ca n’est pas un manque de volonté, en fait on parle d’une opération de ce genre depuis quelque temps. Mais ça ne se fait pas en un jour, et il y a tout un travail de préparation à faire. Sémic connaissait déjà depuis longtemps les artistes français qui bossent avec eux, nous n’en sommes pas là. Mais ça pourrait venir. Tu vois le temps qu’il a fallu à Marvel US entre l’appel aux « submissions » de l’année dernière et le lancement d’Epic proprement dit ? On est au début de ce genre de période. Je n’en dis pas plus parce que c’est encore très, très embryonnaire.

Concernant vos publications, j’ai remarqué que vous faisiez un remarquable travail de rédaction, aidant les néophytes et donnant un petit côté « la rédaction vous parle » fort plaisant. On m’a dit (je ne me rappelle plus mes sources) que Christian Grasse, votre collègue semble-t-il dans cette tâche, n’existait pas. Que c’était un faux nom sous lequel rédigeait plusieurs rédacteurs de plusieurs pays d’Europe (Allemagne, Italie) : est-ce vrai ?!

Déjà, merci. Ensuite, si Christian Grasse est effectivement un pseudo, c’est celui d’une seule et unique personne. C’est avec lui que nous débattons régulièrement du planning éditorial, d’ailleurs.

Que vous inspire la vague nostalgique qui sévit outre-atlantique avec les adaptations comics des Cosmocats, Battle of the Planet, etc ... ? Feu de paille ou mode persistante ?

Un peu entre les deux, je dirais. C’est très certainement un effet de mode, comme à une époque la vague des Bad Girls, et c’est un phénomène qui de plus semble se tasser (les nouveaux titres ne débarquent plus en première place des ventes, par exemple). Dans le tas, il doit bien y avoir des bons trucs, mais perso ça ne m’intéresse pas plus que ça. L’avenir dira quels sont les titres bien écrits et ceux qui ont juste profité de la vague.

Marvel US vient de lancer sa nouvelle vague Tsunami. Comment comptez-vous intégrer ces publications dans votre planning de publication ?

C’est un peu tôt pour le dire - on aime bien avoir quelques épisodes d’une série entre les mains avant de prendre des décisions - mais je pense qu’il n’y aura pas de règle. Venom ira probablement dans Spider-Man, Mystique dans une revue X... Sentinel et d’autres séries au trait résolument nippon pourraient aller dans Marvel Manga... Créera-t-on une revue Tsunami ? A voir, les débuts de Runaways, par exemple, donnent envie de publier la série, mais c’est pas évident de lui trouver une place.

La traduction : un problème toujours délicat. De nombreux amateurs ont décrié la traduction française de certains titres (X-treme X-Men, Défenseurs) : un rajeunissement du langage de certains personnages, l’absence régulière des négations, ... Qu’en pensez-vous ? Comment comptez-vous régler ce problème (si vous considérez que c’en est un !) ?

J’avouerai volontiers qu’il y a eu un passage à vide, à la fin de l’été dernier, ou quelques grosses fautes - contresens et autres - se sont télescopées le même mois, attirant l’attention sur l’ensemble des traductions. Je suis toujours à l’écoute des critiques, que je répercute régulièrement à qui de droit puisque c’est moi qui centralise tout ce qui est opinion de lecteur. Quand un certain nombre de personnes citent le même exemple, je passe le mot. Parfois, je vois moi-même des contresens que je signale et parfois les traductrices qui ont un doute m’appellent pour être sûres de ce qu’elles disent. Il y a de vrais pièges pour quelqu’un qui ne connaît pas toute l’historique Marvel sur le bout des doigts ! Pour ce qui est du rajeunissement, c’est un équilibre à trouver, et chaque traducteur le gère différemment. On travaille toujours à s’améliorer en tout cas. Par contre, une fois pour toutes, je précise qu’« Au temps pour moi » est bien l’orthographe correcte. Je reçois au moins deux mails par moi pour cette expression, halte.

Vos publications en maisons de presse ne semblent pas faiblir (en nombre), contrairement à l’autre éditeur Sémic. Doit-on en conclure qu’elles se vendent mieux ?

Oui. Mais je ne dis pas ça pour fanfaronner. Le cinéma est entré dans une ère Marvel, ça rend la tache plus facile pour nous. Elle l’était déjà avant, d’ailleurs, puisque les héros sont plus connus par le public français.

Comment se porte les ventes en kiosque actuellement ? Quels titres se vendent le plus ? Et à combien d’exemplaires ?

Les ventes se portent très bien, merci pour elles. Evidemment, tout est très mouvant et les choses bougent beaucoup d’un mois sur l’autre. De plus, je n’ai pas les chiffres exacts régulièrement. Mais la dernière fois que je me suis renseigné, X-Men et Spider-Man étaient au-delà des 20000 exemplaires, et la sortie d’X-Men 2 a certainement repoussé ce seuil. Les titres Ultimate et X-Treme X-Men cartonnent également très fort.

Pensez-vous que des films comme Spider-Man, Daredevil ou X-Men 2 aient une influence sur la qualité et les ventes de vos titres ?

Sur les ventes, oui, forcément, même si elle est plus ou moins sensible selon les titres. Il faut plutôt rendre hommage à l’équipe Quesada pour ce qui est de la qualité. C’est elle qui fait que les curieux aguichés par le film deviennent accros.

Marvel France est aussi présente en librairie avec de fort belles collections : Marvel 100%, Prestige, Intégrales, Max, Monsters ... Est-ce une forme de publication que vous allez développer sur le long terme au détriment des sorties en kiosque ? Quels titres se vendent le mieux en librairie ? Et quelles sont les sorties prévues sur le long terme (un scoop ?! ) ?

À vrai dire, je crois que toutes les collections librairie marchent très fort. On a été très agréablement surpris par le carton des Monster Edition, un projet qui nous tenait à cœur, à Sébastien Dallain et à moi. Les premiers volumes de Black Panther et Deadpool se sont vendus à une vitesse éclair. À côté de ça, encore une fois, je n’ai pas les chiffres exacts, mais ils sont bons. Ca n’est pas une raison pour noyer le marché sous une avalanche d’albums - c’était un peu le message de mon Poisson d’Avril publié dans X-Treme X-Men et qui annonçait dix Integrales par mois - et les lignes kiosques et librairie garderont un équilibre. Mais certaines séries qui n’ont jamais réussi à percer en kiosques retrouvent une vie dans un format « recueil », et c’est bien agréable. Le futur ? Ce sera surtout la relance du format Graphic Novel, avec « Dieu Crée, L’Homme Détruit », « Captain America : Red, White and Blue », « Wolverine : Netsuke » et « Wolverine / Elektra ». De beaux albums s’il en est.

Tu t’occupes aussi du courrier des lecteurs de Wizard, magazine consacré aux comics. Comment s’effectue le choix des courriers publiés ?

Avec une baguette de sourcier.

Quel regard portes-tu sur le monde du comics US ? Et sur le marché français ?

On est sortis du tunnel. D’un point de vue purement spéculatif, jette un œil à la courbe de l’action Marvel à la bourse de New York. C’est très symptomatique. Et la concurrence sort de belles choses aussi. Mon regard est optimiste, tout comme celui que j’ai sur le marché français. Mais moi, je suis plutôt du genre optimiste. Le syndrome pathos / fin de race de certains vieux lecteurs ne m’a jamais effleuré.

Quelles sont tes séries favorites en ce moment tout éditeur confondu ?

Y. Gotham Central. X-Statix. New X-Men. Daredevil. Powers. Entre autres.

Traditionnelle question : quelle question ne voudrais-tu pas qu’on te pose et quelle serait la réponse ?

« Est-ce que t’aimerais bien tuer Sémic ? ». Les guerres de clan, ça me saoule.

Inversement : quelle question tu aurais souhaité entendre ?

« Rebecca Romijn-Stamos vient de divorcer, est-ce que tu veux son téléphone ? » Oui.

Merci encore Jeremy, et n’hésite pas à passer nous voir pour consulter les réactions du public.

Eh eh, oui, j’aime bien.

Je rappelles que tu interviens régulièrement sur le forum de Panini France à l’adresse suivante :www.paninicomicsfrance.com

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 3588 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/