Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

mercredi 19 novembre 2008
par Stefff56

Hellboy II : les légions d’or maudites


(JPEG) Si Hellboy a reçu un accueil mitigé en salle il y a quelques années, le dvd a cartonné, surtout en Amérique du Nord. Si bien qu’une suite s’imposait pour capitaliser sur le diable rouge. Guillermo del Toro, tout juste sorti du Labyrinthe de Pan, reprend les rênes, bien décidé à ne pas trahir le comic-book de Mike Mignola, quitte à faire une croix sur son salaire (véridique !).

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on était quand même un brin inquiet. La production ayant décidé de réduire le budget du film à « seulement » 85 millions de dollars. Fort heureusement, le résultat a dépassé mes espérances, et nous allons voir pourquoi.

S’il y a bien une chose qui me chagrinait dans le premier film, c’était cette romance mal fichue entre Hellboy et Liz. Non pas qu’un peu d’amour ne fasse jamais de mal, mais je trouvais que del Toro insistait un peu lourdement, comme si c’était un passage obligé du cahier des charges. Dans la suite, la relation entre Liz et Hellboy est établie, pas besoin de revenir là-dessus et nos deux héros fonctionnent comme un vrai petit couple, vannes à l’appui. Et ça passe bien mieux.

Hellboy II fait la part belle aux monstres, à tel point qu’on se croirait par moment dans « Dark Crystal », référence rapidement évidente tant les deux films partagent le même festival de créatures étranges, fabuleuses, repoussantes ou attachantes. La première étant le Prince Nuada, ce mythique héros elfe bien décidé à faire appel à la Légion d’Or pour éradiquer l’humanité de la Terre pour faire régner à nouveau son peuple. Del Toro déploie alors une immense ménagerie fantastique à coups d’effets numériques : c’est bien simple, le film donne l’impression d’avoir coûté le double de son budget.

Un spectacle généreux auquel le réalisateur apporte sa touche personnelle, sa maestria et son univers. Car au fur et à mesure de sa filmographie, une thématique se dessine en filigrane et l’on a parfois le sentiment qu’Hellboy est maintenant plus la créature de del Toro que de Mignola. Que l’on se rassure, l’auteur de bd a donné son aval et compte bien faire coller encore plus son personnage à son homologue du grand écran.

Hellboy II est un film généreux, attachant, et distrayant. Conçu comme un blockbuster fantastique, il en explose les limites pour livrer un spectacle complet. Un moment de bonheur cinématographique tout simplement.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 2042 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/