Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

mardi 31 mars 2009
par Soyouz

Watchmen - Les Gardiens


Le comic-book considéré comme inadaptable par tous les fans de la BD US n’a pas résisté aux dollars d’Hollywood. DC a-t’il trahi ses fans en vendant son âme au diable ou « impossible » n’est pas Snyder ?

(JPEG) Rappel des faits pour les hérétiques : 1985, dans une Amérique qui n’a pas connu le Watergate et qui vit encore sous une guerre froide fort avancée avec le bloc soviétique. Le Comédien, un ancien super-héros d’une super-équipe, aujourd’hui travaillant pour le gouvernement, est violemment assassiné dans son appartement. Un de ses anciens coéquipiers, l’énigmatique Rorschach craint un complot visant les anciens justiciers.

Il est difficile de parler de ce film seulement d’un point de vue cinématographique, sans la comparer au matériau d’origine. Le réalisateur Zack Snyder est indubitablement un fan de l’œuvre d’Alan Moore et de Dave Gibbons, tant le film est truffé de scènes qui sont presque des cases en mouvement, comme il l’avait fait pour 300, avec même des effets graphiques dans le montage.

Seulement, l’histoire de Moore est tellement dense, avec un grand nombre de niveaux de lecture et une foule de personnages secondaires (et je ne parle des innombrables références et messages disséminés par les artistes). Snyder prit donc le parti de rester essentiellement sur l’intrigue polar, ne se préoccupant de tout ce qui a aussi fait la force de Watchmen. Par conséquent, on ne retrouve plus tout à fait les mêmes propos, les mêmes parallèles. Oubliez l’homme de la rue, ce sont les héros qui comptent (ce qui a tendance à diminuer l’effet du péril nucléaire, malgré les nombreux retours sur l’horloge de l’Apocalypse).

Pour ce qui est de l’histoire, il faut avouer que Hayter et Tse ont su trouver les bons compromis. Peu de fans risquent d’être peu courroucés par les adaptations choisies, notamment en ce qui concerne la fin, mais plus par tout ce qui a été omis. Seulement, les 2h40 sont déjà bien denses, même pour ceux qui connaissent déjà l’intrigue. Et l’intérêt était également que ceux qui n’ont aucune idée de ce que peut être Watchmen ne soient perdus au milieu d’une masse d’informations. Il fallait donc ménager la chèvre et le chou. Si dans l’ensemble, les choix sont judicieux, les côtés « fanboy » peuvent paraître forcés et tombent malheureusement comme des cheveux sur la soupe, comme par exemple dans l’ultime épilogue, qui a en plus le démérite d’en modifier l’effet de Moore. Qu’est-ce que vous voulez, les fans sont d’éternels insatisfaits.

(JPEG) (JPEG)

Ce qu’ils ne peuvent pas reprocher par contre, c’est le rythme. Malgré une durée qui pourrait en faire reculer plus d’un, on ne ressent aucun ennui, sûrement parce que le réalisateur a essayé de respecter au maximum la construction de Moore. On peut même presque retrouver les différentes phases de l’album (voir le mode de parution des éditions Zenda).

Le gros point positif à mettre au crédit du réalisateur, c’est le récapitulatif sur toute l’histoire des super-héros, des années 40 jusqu’au présent, qui se déroule le temps du générique. Une très bonne idée (peut-être la meilleure d’ailleurs) bien ficelée, très compréhensible par l’ensemble des spectateurs, qui permet de les mettre assez rapidement dans l’ambiance et de comprendre la problématique des anciens héros. Surtout que la bande originale était bien choisie, ce qui est loin d’être le cas pour le reste du film. En effet, tout le monde n’est pas Tarantino et Snyder en abuse avec ses gros sabots, avec pourtant des titres qui font partie de mes classiques.

Autre aspect négatif, c’est la violence surabondante qui ressort des images. Là où Moore allait plus dans le crasseux, le sombre et le glauque avec une certaine élégance, le réalisateur est inutilement excessif et encore une fois, à plusieurs reprise. C’est de la violence brutale sans finesse, accentuée par un effet spécial qu’il a largement utilisé dans 300 et qui donne un côté superpuissant à des personnages qui ne sont que des humains.

(JPEG)

Ces héros sont d’ailleurs quasiment tous très bien interprétés, avec une mention spéciale à Jeffrey Dean Morgan qui nous fait aimer ce Comédien détestable, violent et arrogant. On reconnait sans aucun problème le Rorschach de Moore dans Jackie Earle Haley et Patrick Wilson joue sans difficulté un Hibou sans confiance. Il n’y a peut-être que Malin Ackerman qui fait un peu potache et peu crédible quand elle est sensée pleurer. Le jeu des personnages n’est donc pas un problème, ainsi les costumes, bien que trop beaux pour certains (on revient sur l’aspect sombre et crasseux du magicien). Le problème va surtout à l’encontre du maquillage qui n’est pas franchement réussi sur une jeune Carla Gugino devant jouer une vieille Spectre Soyeux et sur un Nixon tellement caricatural (ce qui est peut-être la volonté de Snyder) qu’on le croirait sorti d’une page de Frank Miller.

Un petit point sur le texte de la version française. Si certains ont eu un peu peur comme moi suite au sous-titrage de la bande annonce qui traduisait bizarrement « Who watches the Watchmen », le texte du film reprend pour beaucoup ce qu’on lit dans la bande dessinée et aucun contresens ne semble apparu. Mais je ne saurais trop vous conseiller la VOST.

On est donc quand même loin de la catastrophe crainte et annoncée. Malgré ses défauts et si on excepte le matériau originel, le film est enlevé, bien construit, avec un rythme bien équilibré (même si cela reste inutilement trop violent à mon goût) et un choix d’interprètes assez judicieux. Même si on est loin de la profondeur et du niveau de l’œuvre de Moore (si on peut comparer les deux médiums) et qu’il n’en est qu’un petit reflet, le film retranscrit une part du message du créateur, une forme de critique de la société. Et en tant que fan de comics, je pense qu’il faut se servir du film comme d’un formidable outil de publicité pour ce génial comic-book.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 2038 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/