Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

Faker


lundi 7 décembre 2009
L'avis de Kab


(JPEG) Faker #01-06 : Jessica Kidbly est une jeune étudiante prête à tout pour parvenir à ses fins, même à faire chanter ses professeurs. Yvonne, Marky, Sack et Nick sont ses colocataires mais aussi ses seuls amis. A leur retour des vacances de Noël, ils décident de se faire une soirée murge bien sympa, mis à part Nick qui n’est pas encore revenu. Kate Dhu a couché avec Marky, mais ce dernier ne ressent rien pour elle et se considère comme libre. Pour se venger Kate met un liquide dans leur verre. L’effet est des plus réussis vu que les quatre amis finissent par vomir tout ce qu’ils ont pu ingurgiter. C’est à ce moment qu’arrive Nick pour les aidés à redescendre sur terre. Tout le monde aime Nick, mais bizarrement mis à part ses colocataires, plus personnes ne semble se souvenir de lui. Par la suite nos amis sont enlevés par le gouvernement.
En fait Nick est un composé de vomi et d’un gel communément appelé le "baiser de l’ange".

Faker est une histoire mélangeant teenage movie, avec une ambiance de conspiration, le tout sous fond de drame humain avec une pointe d’horreur.
Mike Carey explore tout ce que la vie peu avoir de faux, les mensonges, les relations, les phrases (même le titre)... A travers Becky personnage principal, Carey nous montre que rien n’est vrai et que tous le monde ne pense qu’à sa petite personne et doit le faire. Il faut dire que la jeunesse de l’héroïne n’est pas la meilleure qui soit avec les mauvais traitements infligés par son père. Pourtant l’auteur montre aussi une touche d’optimisme avec Nick qui par son comportement ses paroles semble vraiment altruiste auprès de ses amis, pensant toujours à les aidés, voulant savoir quand ça ne va pas, se sacrifiant sans hésitations pour eux. C’est à travers cette relation que le scénariste fait évoluer ses deux personnages, car les autres sont des accessoires pour les pensés où action des deux héros. Carey ne peut s’empêcher de rajouter une petite touche mystique saupoudré de complot gouvernementale, ça doit être un de ses tics d’écriture où alors c’est lié à l’artiste Jock qui se retrouve à dessiner beaucoup d’histoires de ce genre (Losers, Green Arrow Year One...). Toujours est-il que le dessinateur est égale à lui même ses planches sont vivantes, ses personnages collent à la réalité, ils possèdent de nombreuses mimiques, le découpage est top et l’encrage ainsi que les couleurs ternes sont un grand plus pour cette mini.

Au final une mini sans prétention qui se lit avec grand plaisir, même si ça ne révolutionnera pas les genres.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 1061 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/