Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

Jonah Hex #01 : Le Colt de la vengeance


lundi 19 avril 2010
L'avis de Soyouz


Panini Comics / Big Books

Jonah Hex (vol. 2) #1-#12

(JPEG) Jonah Hex, chasseur de prime, ancien confédéré, horriblement balafré, est un cow-boy qui ne sert qu’une seule justice : la sienne. On le voit dès les premières pages qui mettront tout de suite le lecteur en face d’un personnage plus complexe que le simple pistolero de service. Hex suit sa propre ligne de conduite et toujours de manière à ce qu’il n’en sorte pas perdant ... financièrement. Ce personnage rappelle tout un tas d’anti-héros avec ses propres caractéristiques et surtout un siècle bien différent de ce que l’on peut lire habituellement. Et oui, c’est du bon vieux western que vous tiendrez entre vos mains où la loi du talion et les saloons font un cocktail détonant et violent. Garez les âmes sensibles, ce n’est pas fait pour les pieds tendres !

Mais Gray et Palmiotti ne font pas que copier leurs grands classiques (la volonté de faire ressembler notre taciturne cow-boy à Eastwood pourrait faire tout de suite penser à une simple retranscription) puisqu’ils apportent de temps en temps une petite touche super-héroïque participant à la variété des récits proposés par le duo. Et le choix de ne réaliser que des one-shots donne d’autant de plus de mérite à cette diversité. A notre époque de récits au format TPB, cela fait preuve d’hardiesse et d’originalité, tout comme la construction en mini-chapitres de chaque histoire (avec les petits titres qui vont bien). Un beau pied de nez à tout l’actuel mainstream décompressé. Cela permet également à n’importe quel lecteur de prendre le train en route, surtout que les auteurs font fi de tout ce qui a pu se passer auparavant avec le personnage (la petite présentation de Panini permet aussi de resituer le contexte) et ne s’embourbent pas avec une continuité grâce à un style d’écriture fluide, clair et efficace.

On connait le style réaliste de Luke Ross, qui ne berce pas non plus dans la reproduction de photo. Pourtant, l’aspect de notre blondin de papier pourrait penser le contraire mais le rythme et le dynamisme, et surtout les détails des décors et des personnages nous transportent complètement au Far West. Et l’enchaînement des dessinateurs (Gulacy, Beck, Noto, DeZuniga, Semeiks) qui suivent dans la seconde partie de l’album conservent cette précision tout en conservant leur style qui rappelle un peu plus ... des dessins, tout simplement.

Avis : ce serait dommage de vous priver d’un album très accessible, qui sort des canons habituels du comic-book et qui a le mérite d’avoir une édition française de bonne facture.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 1133 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/