Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

lundi 11 octobre 2010
par Soyouz

Les personnages de comics méconnus-partie 36 : Shreck et Terror


(JPEG) Les origines de ce personnage sont à l’origine d’une controverse chez Marvel. Quand Terror (Terreur en VF) apparaît dans le Daredevil #305 de juin 1992 signé Dan Chichester et Scott McDaniel, il ressemble étrangement au personnage appelé Shreck, créé également par Chichester, accompagné de Margaret Clark et Klaus Janson en août 1988 pour le deuxième épisode de la série St. George, issue de la saga Shadowline lancée par Archie Goodwin pour la gamme Epic Comics.

Shadowline devait proposer un univers partagé plus adulte (la raison pour laquelle elle a été affiliée à Epic), sans lien avec la Terre-616. Cette collection ne dura que deux ans, les ventes n’ayant pas suivi. Néanmoins, les auteurs ont eu le temps de développer le personnage secondaire qu’était Shreck.
Dans un lointain passé, il combattit un démon en forme d’ours vert. Un véritable sacrifice, puisque sa victoire entraîna une malédiction : une vie éternelle avec un corps continuellement en décomposition. Néanmoins, il peut remplacer les parties de son corps (bras, nez, pied, œil, ...) qu’il perd au fur et à mesure avec celles d’autres corps (bon appétit si vous êtes à table !). Habituellement, il se sert sur des humains, mais cela fonctionne aussi avec tout autre être vivant. Imaginez la mosaïque vivante que cela peut devenir. Et si ce corps est trop décomposé, il peut également se transférer et prendre possession d’un autre corps. Mais ses pouvoirs ne s’arrêtent pas seulement à cela. Outre donc les attributs physiques, Shreck acquiert les compétences de ses « donateurs », qu’ils soient voleur, artiste ou boxeur, ainsi que leurs souvenirs les plus forts et même leurs caractères (ce qui parfois peut être assez dangereux pour ses amis étant donné l’origine de la matière première).

(JPEG) Errant à travers les siècles, c’est au XIIème qu’il devint l’écuyer du puissant et influent chevalier Draghignazzo. Versé dans les arts mystiques, il reconnut la malédiction de Shreck et ensemble, ils pillèrent l’Europe. Finalement, le chevalier noir fut grièvement blessé par les représentants de l’ordre de St George et Shreck sauva son maître en l’enterrant avec une incantation afin qu’il puisse survivre au terme d’un très long processus. Shreck devint alors un véritable chevalier et combattit aux côtés de Talita qu’il aima éperdument. A la mort de celle-ci lors d’un énième combat, il garda sa main gauche qu’il protégea d’une coque métallique pour la conserver éternellement.
Ce personnage ne fit plus reparler de lui jusqu’au début des années 80 où il occupe le poste de tueur pour la famille Ravenscore qui règne sur le crime organisé. C’est lors d’une mission en Turquie qu’il affronta un chevalier de l’Ordre de St Georges, Michael Devlin. Battu, Shreck abandonna son emploi et malgré l’interdiction de son ancien maître Draghignazzo, de retour sous l’identité du héros Dr Zero, il poursuivit Devlin. Il finit cet ultime combat dans un lac du Nicaragua comme nourriture pour les piranhas.

Bien évidemment, il survécut mais doublement. Alors que l’univers Shadowline avait éditorialement disparu, Chichester réutilise son personnage pour créer Terror, à la demande de Marvel qui souhaitait à l’époque développer sa galerie de monstres (vampires, lycanthropes, zombies...). Même si l’éditeur avait déclaré que les deux personnages étaient bien distincts, Marvel a depuis changé son fusil d’épaule (surtout que Chichester n’a jamais réellement supposé le contraire, surtout que les ressemblances ont trop frappantes). On le voit donc pour la première fois dans la Terre-616 dans Daredevil, un mois avant sa propre série qui dura le temps de 13 épisodes, de juillet 1992 à juillet 1993. Il lance tout simplement sa propre entreprise, Terror Incoporated, en tant que mercenaire, spécialiste en assassinat (on ne se refait pas). On y croise certains de ses employés, comme sa fidèle assistante Madame Primo, un consultant en magie et surtout un fournisseur de pièces détachées de corps humains. Ses aventures ne vont pas faire référence à son passé, préférant s’appuyer sur les contrats pour lesquels il est engagé. Pendant cette année, il va également croiser (de manière souvent virulente) les personnages du moment, comme Cage, Silver Sable, Fury, le Punisher, Ghost Rider et évidemment l’indémodable Wolverine accompagné à l’époque de Jubilé. Puis on ne le vit quasiment plus jusqu’en mars 2006 où Robert Kirkman l’intègre à sa Ligue des Losers dans Marvel Team up #16, ce qui n’est pas vraiment flatteur. Mais le spécialiste du zombie semble bien le connaître (même si rien n’évoque sa main gauche) et s’amuse même à lui donner le bras droit d’Araña qu’il gardera jusqu’à la fin de la saga. En novembre de la même année, Dwayne McDuffie l’évoque dans Beyond ! #3, mais cela reste au stade du souvenir.

(JPEG) Mais le véritable retour est pour août 2007. Les zombies étant de nouveau à la mode, Marvel relance le personnage et c’est David Lapham qui va lui rendre ses véritables lettres de noblesse à travers Terror, Inc. (5 épisodes), puis Terror, Inc. : Apocalypse soon à partir d’avril 2009 (4 épisodes). Il lui recrée ses origines sans pour autant tout réinventer (on parlera plus ici d’un réagencement du passé et d’une occultation de Shadowline). Patrick Zircher revoit également les visuels du personnage, en changeant notamment son apparence faciale (fini la peau verte presque fluo et les épines sur le visage, marques de sa malédiction). Terror ressemble plus à un crâne sur un corps en putréfaction.

Même si aucun autre personnage de l’univers Marvel n’apparaît dans ces deux sagas, rien ne dit qu’il évolue sur une autre Terre que la 616. Toujours est-il qu’on ne le revit plus depuis. Espérons que les dessins de Koi Turnbull dans la seconde mini-série n’aient pas achevé cet immortel.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 2034 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/