Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

La Légion des Monstres


lundi 1er novembre 2010
L'avis de Soyouz


Panni / Max

(JPEG) En 2007, Marvel relance sa galerie de monstres avec ses auteurs du moment à travers plusieurs numéros comprenant chacun deux histoires courtes.

Legion of Monsters : Werewolf by night #1

C’est donc Mike Carey qui ouvre la marche avec un loup-garou agressif mais protecteur dans un récit qui pourrait très bien être adapté pour des vampires. Du classique donc pour ne pas perdre le lecteur. Par contre, drôle d’idée de proposer un tel travail à Greg Land, qui a presque réussi à laisser les sourires ultra-brite à côté de sa planche.
Par contre, il n’est pas surprenant de voir Skottie Young dans ce bateau, mettant la créature de Frankestein dans une situation peu habituelle. Efficace, sans concession et superbement exécuté.

Legion of Monsters : Man-Thing #1

Moon Knight a bien souffert avec Charlie Huston, et l’Homme-Chose va également passer à la casserole, tout comme la nature de l’homme. Un scénario plus subtil qu’il n’y parait mais ne permettant pas à Klaus Janson de s’éclater.
Simon Garth est croqué par Ted McKeever, avec un certain humour et amour au milieu de cette violence. A noter que cela se passe avant son relaunch par Reicht.

Legion of Monsters : Morbius #1

L’idée de Brendan Cahill de mettre en parallèle le vampirisme scientifique de Morbius avec l’addiction aux drogues dures est plutôt bien pensée mais ce sont les dessins de Michael Gaydos qui nous explosent les yeux.
Après Drain, C.B.Cebulski fait encore dans le vampire au féminin avec Lilith, la fille de Dracula. Opposition familiale sous fond de testostérone et discussion à n’en plus finir. David Finch est comme à son habitude.

Legion of Monsters : Satana #1

Robin Furth nous raconte une histoire de contrat avec une reine des enfers, on n’a pas de doute sur l’issue. Par contre, la manière dont elle nous emmène est rafraîchissante au milieu de toute cette horreur. Le travail du méconnu Kalman Andrasofszky ne va pas nous laisser un souvenir impérissable.
Retour sur les origines de la Momie Vivante par Jonathan Hickman, qui assure également le dessin dans un style qui sort complètement du lot et des canons habituels pour ce style d’histoire. A la fois original et déroutant.

L’album se termine par le Marvel Premiere #28 de 1976 par Bill Mantlo et Frank Robbins qui, même s’il ne ma pas transcendé, a le mérite de ne pas être écrit de manière habituelle en ce qui concerne la gestion des personnages.

Avis : même si c’est inégal, si vous aimez ce genre d’histoire, vous ne devrez pas être déçu sur la globalité. Et même si la narration introspective est un peu répétitive, il y a des aspects montrant une certaine originalité.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 846 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/