Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

Fables #08 : Les Mille et une nuits (et jours)


lundi 14 février 2011
L'avis de Kab


(JPEG) Fables #34-35 : Le jour où Bigby quitta Fableville fût le même que celui du départ de Blanche pour la ferme pour élever leurs enfants. Mais c’est aussi ce même jour que Jack quitta la communauté des Fables. Il emporta avec lui une grande quantité d’or et d’objets volés mais aussi Jill, une lilliputienne. Leur direction : Hollywood. Une fois sur place, Jack s’arrange pour trouver un studio, commence par embaucher et se fond dans l’ombre. Son but : se rendre encore plus puissant qu’il ne l’est. Pour y arriver, il crée une trilogie basée sur sa vie. Le succès est au rendez-vous et l’ex de Rose Rouge devient un homme riche et puissant mais le plus important, il reste dans l’ombre, ne transgressant ainsi aucune loi de Fableville. Sa seule à remplacer par sera de ne pas s’occuper de Jill qui lassée d’être dans des maisons dorées dans un bureau finit par prévenir La Bête qui est le nouveau shérif des Fables. Ce dernier lui offre alors la liberté contre son empire hollywoodien. Jack n’a pas le choix et s’enfuit avec pour seule possession une mallette pleine d’argent.

(JPEG) Fables #42-45 : A Fableville, le train-train quotidien a remplacé les derniers moments agités. Charmant vit dans une des prisons pour éviter de passer devant la horde de personnes mécontentes, Gobe-mouches s’intéresse à beaucoup de choses notamment la limousine plantée devant la grille de la mairie et qui ne semble pas vouloir partir. N’écoutant que son maigre courage, il se rend à la porte et c’est là que sortent de nombreux personnages arabes. Il s’agit de la délégation des Fables du Moyen-Orient venus négocier un accord avec Fableville. Mowgli devait s’occuper de l’affaire avec le maire mais vu qu’il est en mission spéciale, les négociations s’annoncent ardues, surtout avec une grosse barrière de langues. Heureusement pour l’équipe administrative, il reste une personne capable de les aider : le Roi Cole. Ce dernier entame des rapports fins et cordiaux qui plaisent à Sinbad mais son vizir ne semble pas vouloir s’allier avec nos héros. Il met en place une stratégie dangereuse avec l’aide d’un Djinn mais Frau Totenkinder veille au grain et met au courant la Bête, Charmant et Belle. _De son côté, Chaperon Rouge a beaucoup de mal à s’adapter à sa nouvelle vie, surtout que tous les fables voient en elle l’ignoble Baba Yaga.

Deux petits épisodes pour sortir Jack définitivement de la série Fables, maintenant il suivra ses propres aventures dans sa série (Jack of Fables).
Willingham est vraiment dur avec Jack car pour une fois l’arnaque n’en est pas une. Il se tient à carreau, respecte les lois, mais au final, il repart de rien. On peut voir la poisse suivre le personnage. Le scénariste le décrit aussi comme moins pitoyable et beaucoup plus imbu de lui-même qu’il ne l’était auparavant. En l’espace de deux épisodes, il passe de second rôle important à personnage important.

Dans le second arc, Bill met en avant une nouvelle communauté de fables. Il y a là un choc des cultures, ce qui est normal mais surtout un choc au niveau de la puissance. Sinbad et consorts nous sont décrits comme ayant des ressources importantes et n’ayant pas encore perdu la guerre contre L’adversaire. D’un autre côté, on voit nos héros méfiants envers les autres et surtout malins. Certes, ils n’ont pas les ressources de leurs homologues du Moyen-Orient mais ils ont d’autres atouts. J’ai beaucoup aimé ces comparaisons qui ne sont pas poussives mais juste montrées. De même, j’apprécie le retour du Roi Cole qui était très attachant et qui va enfin de nouveau jouer un rôle plus important, surtout qu’on voit enfin pourquoi il était Roi. C’est un habile politicien qui sait manier avec sagesse la parole et sait jouer des usages tout en ignorant ou transgressant volontairement certaines choses afin de parvenir à ses buts. Car sous son air jovial, se cache un homme redoutable qui sera prêt à utiliser toutes ses connaissances pour aider sa communauté.
Un autre personnage qui évolue beaucoup même si cela ne se voit pas, c’est Charmant. Ce dernier s’était lancé dans les élections sur un coup de tête voulant le pouvoir mais ne voyant pas ce qu’il impose. C’est désormais chose faite et il se rend compte qu’il aurait dû réfléchir un peu plus. Pourtant, il oublie de plus ne plus son côté égoïste pour le bien des autres Fables.

David Hahn s’occupe de la partie graphique pour les épisodes centrés sur Jack. Le trait est simple, sans fioritures. On peut avoir l’impression que c’est un peu vide, mais ce n’est pas le cas. Les planches sont remplies de décors. C’est sobre mais efficace.
Mark Buckingham est comme toujours présent. Il travaille sur l’arc suivant. Comme toujours, le trait est somptueux. La qualité est de très haut niveau comme depuis le début. C’est un régal de voir un artiste tenir une telle qualité après trois ans et demi sur la même série.

Mon avis : Le premier arc est sympa mais le second est bien plus savoureux et lance de nombreuses ouvertures pour la suite et permet de faire avancer les personnages par petites touches.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 927 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/