Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

Max Comics : Howard The Duck #01-06


lundi 9 mai 2011
L'avis de Christophe Colin


Marvel Comics.

(JPEG) Howard The Duck, son amie Beverly Switzer et leur chien vivent tant bien que mal. Heureusement pour eux, Bev obtient un nouveau job très bien payé. Elle apprend finalement qu’elle doit son nouveau travail qui consiste à fabriquer des boys band biologiquement à son ancien fiancé, le Doctor Bong et lors d’une visite guidée dans le laboratoire de Bong, Howard tombe dans une cuve et devient une souris et au contact de l’eau se transforme en toute sorte d’animaux. Leur maison détruite par des forces de sécurité, les deux compères prennent la tangente, rencontrent Suzy Pazuzu, une ancienne colocataire de Bev qui est devenue flic et détentrice de la Doucheblade, une arme uniquement portée par des femmes depuis des générations et deviennent locataires d’un appartement à la Boarding House Of Mystery tenue par les deux frères Cain et Abel. Les autres habitants sont les Interminables, une famille de concepts, le détective de l’occulte alcoolique Hellboozer ou le gonzo-journaliste Splatter Gomorrah.

(JPEG) En compagnie de ce dernier, Bev et Howard se rendent au show télé d’Iprah. Cette présentatrice est alors possédée par Deuteronomy, l’aspect destructeur de Dieu et est battue par Howard et l’un des cigares du Saint des Thérapeutes. En le fumant, Howard est réduit en cendres mais rencontre Dieu en enfer et a une discussion avec lui sur le sens de sa vie.

(JPEG) Dernières aventures d’ Howard The Duck écrites par son créateur Steve Gerber, cette mini-série au contenu adulte (label Max oblige !) est essentiellement parodique. L’univers Vertigo et Witchblade sont raillés très ironiquement mais les boys bands et les talk-shows ne sont pas non plus épargnés. Le dessin est l’œuvre de Phil Winslade et ce dernier excelle dans l’art de la parodie car son style est très détaillé. Même sans les nommer, on reconnaît très facilement les personnages Vertigo de cette époque. Il n’en manque pas beaucoup à l’appel, d’Hellblazer à Spider Jerusalem et même la création de Gerber pour ce label, la danseuse Nevada, y apparaît. Pour finir, les couvertures sont de Glenn Fabry et donnent à cette mini-série une identité graphique visuellement très forte. Elles attirent tout de suite l’œil et donnent envie de dévorer ce comic-book qui est bien écrit et dessiné par un très bon duo d’artistes avec l’un des personnages les plus intéressants et drôles de l’écurie Marvel. J’avoue avoir beaucoup ri à sa lecture et même à sa relecture, ce qui est pour moi un gage de qualité.

Avis : Fortement Conseillé.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 737 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/