Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

dimanche 1er janvier 2012
par Soyouz

Batman Live


Le Batman existe !!! Je n’ai plus de doute à ce sujet puisque je l’ai vu en vrai. Il était à moins de 10 m à Bercy, lors de l’une des représentations du World Arena Tour de ce spectacle qui a vu sa première se jouer à Manchester le 19 juillet 2011.

(JPEG)

Quand on entre dans la salle, il n’y a pas de doute : nous sommes bien à Gotham. Sur la scène (placée dans la fosse, donc entourée par les spectateurs), le décor mobile montre l’asile d’Arkham, le Gotham Museum, le cinéma représentant Zorro, etc... Le fond, un écran géant en forme de batlogo ajoutant de la profondeur à la ville avec ses immenses immeubles illuminés, son tramway suspendu, ses zeppelins, etc... le tout sous les sirènes de la police et autres bruits urbains et nocturnes. Et quand on arrive un peu en avance, on peut même circuler autour de cette scène surélevée, l’imagination commençant alors à se mettre en route.

(JPEG)

Si le scénario n’est évidemment pas très original, il a le mérite d’être respectueux du matériau originel et d’être diablement efficace et adapté à tout public. Et les habitués ont plus que l’habitude de lire et relire des origines, alors pourquoi pas une fois de plus sous un format très inhabituel. Allan Heinberg, que l’on connaît bien notamment en tant que scénariste des Jeunes Vengeurs ou de la JLA nous montre rapidement ce qui a amené le jeune Bruce Wayne à devenir Batman, pour ensuite enchaîner sur la mort des Grayson volants qui servira de fil conducteur à l’intrigue puisque le célèbre détective cherchera à démasquer le véritable coupable.

Composé de deux parties, le spectacle met en scène quasiment tous les personnages connus du grand public par les films, mais aussi pour beaucoup indispensables au batverse : Alfred, le commissaire Gordon, Catwoman, Pile-ou-Face, le Pingouin, le Sphinx, Poison Ivy, l’Epouvantail, ainsi que bien évidemment le Joker, étonnamment flanquée de la très présente Harley Quinn. Quelques noms également cités ne vous seront pas inconnus.

(JPEG)

Présentés comme une pièce de théâtre en playback avec une bande son assez présente (et toujours bien adaptée aux différentes scènes), les acteurs s’emploient surtout à leur jeu, qui est, pour tous sans exception - même si j’ai trouvé Batman un peu guindé, exécuté de manière impeccable et juste (dans la limite où se sont des personnages fictifs). On retrouve vraiment leurs particularités dans leurs attitudes (impressionnants Harley, Catwoman, Joker et Pingouin), leurs expressions faciales, leurs manières de marcher, excessives et exagérées comme dans les films, dessins animés et bandes dessinées. Ces trois médias se retrouvent également dans « l’animation », si je puis dire, des scènes et des leurs transitions, grâce à l’écran géant. Avec la technologie d’aujourd’hui, il aurait été dommage de ne pas en profiter surtout que ces liaisons rappellent les intercases des bandes dessinées (d’ailleurs, par moment, ce ne sont pas animations, mais carrément des planches de bandes dessinées que l’on voit à l’écran). Et tout cela est évidemment en plus des éléments de scène mobiles (et il en faut pour retraduire le fol univers du Joker), tout aussi réussi que les magnifiques costumes (sauf peut être celui de Batman - décidément, qui n’est pas à mon goût).

(JPEG) Et pour apporter encore plus de spectacle, les scènes sont agrémentées de tours de magie, d’acrobaties, de funambules, de voltiges, de jonglages, etc ... Comme dans un cirque, un des thèmes principaux. Mais les plus impressionnants restent les entrées de la Batmobile (une nouvelle, créée spécialement pour Batman Live) et de la montgolfière du Joker.

La magie des comic-books est indubitablement retranscrite dans ce spectacle. On a ni la violence (même les morts « obligatoires » sont masquées) et la noirceur des Batman de Nolan, ni le kitsch (quoique que pour ceux qui ne comprennent pas les héros en slip, c’est quand même le cas) de ceux de Schumacher, ni le côté gothique de Burton. Ou alors, tous ces aspects sont bien présents, mais particulièrement bien dosés pour donner un mariage très réussi (il suffit d’entendre les enfants réagir quand le Joker est battu par le héros). Batman Live, c’est réellement une expérience à tenter pour tout fan du Chevalier Noir et même pour les fans de super-héros. Ce n’est pas seulement un spectacle de Noël pour grands enfants !

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 1404 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/