Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

Daredevil : Reborn


lundi 14 mai 2012
L'avis de Kab


(JPEG) Daredevil Reborn #01-04 : a la fin de Shadowland, Matt Murdock n’est plus infesté par le démon et a disparu. Il a pris le large, quitté la ville et voyage à travers le pays pour ne plus penser à ce qui s’est passé, ne plus rien sentir ni ressentir. Son voyage l’amène vers une petite ville où il s’arrête juste manger un morceau et chercher une tasse de café. Devant le restaurant routier, une jeune aveugle tente de rattraper une pièce qu’il lance en l’air. L’accueil et la nourriture n’est pas bonne mais Matt s’en fiche, il est juste de passage. _En sortant, il apprend au jeune garçon comment rattraper la pièce. Une bande de voyous lui crée des problèmes et le passe à tabac. L’ancien héros d’Hell’s Kitchen ne réplique pas, la ratonnade s’interrompant à l’arrivée du shérif. DD est conduit devant une station service où il devra passer la nuit, le bus arrivant à sept heures tapantes. Notre héros comprend qu’on ne veut pas de lui dans cette ville et ça lui convient. Il s’en moque, il reprend sa route quand une odeur lui fait changer d’avis. Dans une carrière, il trouve un charnier. Le shérif qui l’a arrêté apprend qui il est et envoie ses adjoints pour le tuer. Il les entend parler d’un deal d’armes et de drogues. Murdock voulait la paix et comme toujours, il n’aura eu que des ennuis. Il se retrouve à la croisée des chemins. Passera t-il sa route laissant son passé de justicier derrière lui où aidera-t’il le jeune aveugle et lui redonnera t-il l’espoir qu’il existe toujours des héros et qu’avoir un handicap n’est pas parfois si important ?

Andy Diggle clôture la fin de son run assez court sur la série mais surtout la fin d’une époque commencée avec le duo Kevin Smith/Joe Quesada en 1998. Depuis, on aura eu le droit à des scénaristes d’exception comme Bob Gale, B.M. Bendis, Ed Brubaker et Andy Diggle lui-même.
Dans cette intrigue, le scénariste emprunte beaucoup à la saga Daredevil : l’homme sans peur de Frank Miller et John Romita Jr, que ce soit dans le costume de fin ou l’intrigue avec le jeune aveugle qui voit Matt devenir Stick et le garçon être Murdock.
Diggle ne fait pas dans l’introspection et passe vite sur les doutes et peurs qui assaillent notre justicier aveugle (même si cette partie est un peu plus présente dans la fin de la mini), pour nous offrir une saga dans la droite l’ignée d’un épisode d’ Hulk (à l’époque ou il se ballade de ville en ville au nouveau mexique). Ce n’est pas très élevéet le scénariste nous a habitué à bien mieux. Malgré tout, on ne s’ennuie pas trop.Ca reste bien écrit, c’est juste très rapide à lire et ça n’apporte pas grand chose au personnage.

Au dessin, David Gianfelice, est lui aussi le succésseur d’un longue lignée d’artistes de talent, comme Quesada, Mack, Maleev, Lark ou De La Torre. Il a un style proche de Kock (qui fait les couvertures) mais en moins bon. C’est plaisant à lire et ça bouge bien mais les visages ne sont pas très beaux ni expressifs.

Une fin décevante pour Daredevil qui aurait mérité mieux vu les auteurs qui l’ont porté pendant toutes ces années. Heureusement, la nouvelle série par Mark Waid et Marcos Martin semble d’un tout autre niveau.

Mon avis : Passez sauf si vous êtes un fan de tête à cornes.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 815 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/