Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

Incognito #02 : Mauvaises influences


vendredi 1er juin 2012
L'avis de Kab


(JPEG) Aujourd’hui, Zack n’est plus dans le programme de protection des témoins. Il travaille avec le S.O.S. grâce au soutien de Zoé Zeppelin, la patronne de l’organisation et aussi son amante occasionnelle.
Les missions s’enchaînent et se suivent pour Overkill qui prend peu à peu ses marques. Il doit tout de même faire ce que les gens normaux font (ses courses, vivre discrètement...), est sujet à des expériences et doit voir un psychologue. Ca sent en gros une petite routine pour lui jusqu’au jour où son appartement explose et qu’il se fasse tirer dessus alors qu’il sort par la fenêtre en feu. Zack tue son agresseur naturellement. C’est à partir de là qu’il va s’empêtrer dans une affaire qui va le dépasser. Il va devoir faire face au retour de Lazarus dont il est un des descendants (ou plutôt un clone) et surtout, il va devoir partir sous couverture, reprendre ses vieilles habitudes tout en se rappelant qu’il est du bon côté cette fois-ci, faire face à ses anciens amis qui le veulent mort et infiltrer une organisation secrète pour récupérer un ancien membre du S.O.S. vivant. Avec sa chance habituelle, Overkill va se retrouver empêtré dans des bains de sang et comme toujours depuis qu’il a rejoint le programme de protection des témoins, personne, vilain ou gentil ne le croira.

Ed Brubaker suit une logique assez facile si on est un habitué des comics et de son style. Son héros passé du bon côté subit un moment difficile car il doit retourner là d’où il vient et ce n’est pas pour lui plaire. C’est à travers cette sorte de rite initiatique que Brub’ va faire de son super vilain un héros.
Comme toujours chez Brubaker, l’univers polar rétro est très présent. Pas d’exception dans cette série, où est ajouté un petit côté pulp et vieux héros de la science. Les personnages secondaires sont présents, mais peu développés à part Zoé Zeppelin. Le fil rouge avec le grand méchant qui en veut à son petit protégé continue d’apparaître en filigrane mais n’avance pas beaucoup pour ne pas dire pas du tout. Pourtant, on ne s’ennuie pas du tout dans cette descente aux bas-fonds.

Au dessin, nous retrouvons l’habituel compère de Brub’ sur ses projets persos, l’artiste Sean Phillips au style bien particulier déjà décrit de nombreuses fois qui correspond tout à fait a l’ambiance donnée par le scénariste.

Mon avis : un volume classique si vous êtes fan de Brub’. Vous aimerez si vous avez déjà lu d’autres séries indépendantes du scénariste. Pas de révolution.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 789 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/