Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

League Of Extraordinary Gentlemen Century : 2009


dimanche 1er juillet 2012
L'avis de Christophe Colin


Top Shelf/Knockabout.

(JPEG) Le dernier tome de Century est enfin arrivé ! L’enfant de la lune s’est incarné mais la Ligue n’existe plus et ne peut le contrer. Il ne reste qu’Orlando qui est contacté par le magicien Prospero pour reconstituer son équipe et retrouver ses vieux camarades Mina et Allan, la première étant enfermée pour folie dans une institution et le deuxième ayant disparu.

Ce dernier tome de cette trilogie est l’un des plus difficiles à lire de cette série car il fait souvent mention aux précédents, 1910 et 1969, au Black Dossier et aux deux mini-séries mettant en scène la Ligue. Il est nécessaire de les avoir lu pour bien comprendre ce tome de Century. Il y a de très nombreuses références aux séries télévisées et aux films de cette décennie. Il n’est pas étonnant de trouver le onzième Docteur en vadrouille, de nombreux espions de fiction, Hiro Nakamura au détour d’une case ou une affiche du rappeur Tracy Jordan de 30 Rock. Le barde anglais montre une fois de plus qu’il est réellement génial car toutes ses apparitions ne dénaturent en rien sa trame prinpicale.

Il use même de provocation car l’antéchrist n’est autre qu’une version pervertie d’un célèbre magicien adolescent héros de romans qui a la particularité de lancer un rayon mortel par son organe génital.

Il met aussi fin à sa nouvelle Minions Of The Moon, débutée dans Century 1910 et continuée dans 1969. Sa scène finale est même évoquée dans la bande dessinée car c’est ainsi qu’ Orlando et Mina se retrouvent. Kevin O’Neill n’est franchement pas en reste car tous les protagonistes, même mineurs et parfois plus âgés, comme Jimmy Bond et Emma Night, sont facilement reconnaissables. Le trait du dessinateur est assisté par la colorisation de Ben Dimagmaliw et le lettrage de Todd Klein, ce qui lui donne une force et un attrait supplémentaire.

En grand fan d’Alan Moore et de Kevin O’Neill, je ne saurais que fortement conseiller ce dernier tome de la Ligue mais il est nécessaire d’avoir lu les volumes précédents pour pouvoir mieux l’apprécier et le savourer.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 880 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/