Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

Parle-moi d’amour !


lundi 15 juillet 2013
L'avis de Soyouz


Denoël Graphic.

Drawn Together.

(JPEG) Voici un objet vraiment pas ordinaire car ce livre recueille l’ensemble des travaux écrits et dessinés des quatre mains d’Aline Kominsky-Crumb et de Robert Crumb et pour deux numéros, il y a même celles de leur fille, Sophie Crumb. Vous allez me dire que les travaux en famille (auteur et dessinateur, dessinateur et encreur, dessinateur et coloriste, etc ...), cela arrive très régulièrement. Sauf qu’ici, dans chaque case (sauf peut être pour une histoire), chacune se dessine et écrit son propre texte, ce qui explique également un lettrage différent entre les deux amants. Cette couverture allégorique est donc aussi drôle que pertinente.

L’apport de sa femme donne une autre dimension aux histoires de Crumb. Même si on retrouve certaines de ses thématiques fétiches (le sexe est évidemment présent mais avec plus de parcimonie que d’habitude), la lecture de cet ouvrage donne l’impression de lire une forme de reportage, un peu comme le faisait l’émission belge « Strip-tease », où l’on suit les pérégrinations et la vie de la famille Crumb. Sauf qu’ici, l’imagination fertile du pape de la BD underground exagère les situations (quoique ?!) et les visuels, piochant de temps en temps dans le fantastique.
Dans la forme du discours, c’est également un peu différent. Les monologues sont évidemment moins présents qu’à l’accoutumée et donc les dialogues permettent de développer leurs idées, d’opposer ou nuancer leurs avis, sans jamais se répéter. Il y a un enrichissement du fond (pourtant déjà bien pourvu chez Crumb) très intéressant et aussi une palette de thèmes plus étoffée. Notamment quand il parle de la vie en France, avec leur vision d’Américains, complétée d’anecdotes plus vraies que nature (très instructif à lire d’ailleurs). L’influence féminine n’y est sûrement pas pour rien car Madame Kominsky-Crumb a aussi son mot à dire et ne laisse pas sa place. C’est d’ailleurs intéressant de voir qu’elle semble plus bavarde que son mari, sans verser dans le cliché, car il en ressort des réflexions très pertinentes sur la famille, sur la vision future que peuvent avoir leurs enfants, sur leur forme d’exhibitionnisme de papier, etc ...

Les histoires allant de 1974 à 2010 et étant présentées de manière quasiment chronologique, cela permet de suivre aussi l’évolution graphique des deux artistes. Leurs styles respectifs sont très différents, R. Crumb étant toujours très précis, de plus en plus avec le temps avec toujours plus de trait, alors qu’A. Crumb-Kominsky est plus caricatural et économe en coups de crayon (sauf pour ses cheveux), moins dynamique également, mais la maîtrise s’affirme au fil des années. Là n’est pas vraiment le débat dans ce genre de récit et c’est d’ailleurs la différence que cela entraîne dans la case ou dans la page qui est l’effet le plus intéressant. Et quand Mlle Crumb s’y met, tout cela forme une harmonie à la fois étrange et formidable. Comme leur famille peut-être !

Avis : Conseillé. Peut-être le bon moyen d’entrer dans le monde de Crumb.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 514 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/