Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

DC Universe Stories of Alan Moore


mercredi 17 septembre 2003
L'avis de Ishar


(JPEG) Alors qu’Alan Moore commence à faire connaître son travail et son talent en Angleterre, DC le fait signer pour travailler sur des séries US mainstream. Outre les célébres Swamp Thing et Watchmen, Alan Moore travaillera sur plusieurs one-shot, annual et séries régulières le temps d’un numéro ou deux. DC vient d’avoir la lumineuse idée de regrouper ses travaux dans un TPB plus que sympathique.

Le social, l’introspection psychologique, la construction de micro-univers ou encore l’ironie se cotoient au travers des histoires mettant en scène Superman, Batman, Green Arrow, Swamp Thing ou le Green Lantern Corp. C’est en explorant le concept de ce dernier que Moore nous donne un aperçu de sa capacité à développer des micro-univers originaux (talent qu’il mettra en oeuvre tout particulièrement dans les Watchmen). (JPEG) Dans l’épisode "In Blackest Night" (mon préféré !), un membre du Green Lantern Corp doit nommer un nouveau Green Lantern... dans un monde de ténébres où le concept de couleur ne peut pas exister ! Ce cynisme se retrouve dans plusieurs des histoires courtes, notamment celles tirées de "The Omega Men" (et font écho aux épisodes de DR & Quinch que Moore a créés pour 2000AD).

On découvre aussi ici le génie d’Alan Moore pour développer en peu de pages la psychologie de ses personnages. Dans "For The Man Who Has Everything", Superman rêve de ce qu’aurait pu être sa vie sur sa planète natale si elle n’avait pas été détruite. N’étant plus un "sur-être", ses motivations redeviennent celles d’un être normal, et explosent à la face de l’image lisse et sans faille qu’on lui a toujours donnée.

(JPEG) Les deux numéros de Vigilante sont eux plus étonnants. Car si on retrouve la critique sociale qui apparaît en filigrane dans la plupart des oeuvres de Moore (et au premier plan dans V for Vendetta), ces pages sont empruntes d’une poésie mélancolique propre à ses oeuvres les plus anciennes ainsi qu’à ses oeuvres musicales.

Pour finir, on ne peut que s’attarder sur le Batman Annual qui clôt ce volume. Intitulé "Mortal Clays !", il est centré sur le vilain Clayface (3e du nom dans le DC Universe). Ce dernier a quelque peu pété un boulon et prend un mannequin de grand magasin pour son amour perdu. A la fois morbide, cynique et terriblement malsain, cette épisode est particulièrement dérangeant, et permet d’introduire une réflexion intéressante sur la folie et la manière dont sont traitées les personnes atteintes de dérangement.

Difficile de ne pas s’étaler sur un volume aussi riche ; de fait, je n’ai même pas encore parlé des dessinateurs, pourtant pas des moindres : Dave Gibbons (The Watchmen), Kevin O’Neill (The Extraordinary League of Gentlemen), Klaus Janson, John Byrne... du beau monde dont le talent vient à merveille enrichir les scripts du barbu Anglais.

Alors que vous soyez fan d’Alan Moore, fan de l’univers DC ou encore que vous appréciiez les histoires de Super-Héros aux qualités artistiques indéniables, précipitez-vous sur ce TPB tout simplement grandiose !

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 1833 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/