Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

S.W.O.R.D. #01-05 : Pas de répit


lundi 24 février 2014
L'avis de Soyouz


(JPEG) Quand Norman Osborn devint quasiment maître des Etats-Unis en étant directeur de son H.A.M.M.E.R. (le remplaçant temporaire du S.H.I.E.L.D.), il envoya Henry Peter Gyrich sur la station spatiale nommée le Peak prendre la co-direction du S.W.O.R.D., organisation qui a pour mission de surveiller toute activité extra-terrestre sur Terre et à proximité, afin d’éviter toute nouvelle invasion, comme celle des Skrulls. Situation qui n’est évident pas du goût de la colérique et impétueuse Abigail Brand, la mi-alien aux cheveux verts qui gère seule depuis des années le S.W.O.R.D. et qui arrive à trouver du temps pour être la petite amie du Fauve.
Le premier objectif de Gyrich est tout simplement d’expulser l’ensemble des extra-terrestres de la planète Terre ! Pour arriver à ses fins, il doit avant tout occuper l’omniprésente directrice et l’irresponsable frère de cette dernière, les belliqueux Drenx et le S.M.F. (Signal Mystérieux et Flippant) du jour sont les meilleurs prétextes pour y arriver. Seulement, les Drenx finissent par perdre patience et décident tout naturellement de prendre en otage le Peak et son personnel et d’envahir la Terre. Mais c’est sans compter sur Brand, le mutant Henry McCoy alias le Fauve, le dragon Lockheed, le chasseur de prime mécanoïde Tête de Mort, le perfide Unité (dont la veste n’arrête pas de se retourner) ainsi que sur l’ensemble des aliens détenus dans la station pour finir de détruire tous les espoirs des envahisseurs. Et à la fin de cette folle journée, l’orgueilleux Gyrich est obligé de démissionner pour ne pas perdre la face ...

(JPEG) Même si dans un univers partagé, il est souvent préférable de lire les histoires dans l’ordre chronologique, certaines d’entre elles peuvent se lire indépendamment et s’avérer très intéressantes avec le recul et notamment dans cette mini-série (qui devait durer plus longtemps à son lancement), puisque l’on voit que Kieron Gillen lançait des bases et des ingrédients pour des intrigues qu’il développa par la suite, notamment lors de son run lors des deux volumes d’Uncanny X-Men et sans oublier de raconter tout d’abord une histoire, qui tient de bout en bout. Et dans un premier temps, grâce à une mise en situation efficace, où en quatre pages, il lance déjà le plan et explique pourquoi Gyrich est dans le siège de directeur. Utiliser ce personnage est par ailleurs une excellente idée, c’est un homme avec un gros passé d’agent de liaison entre des groupes de super-héros (les Vengeurs, les Thunderbolts, l’Initiative, ...) et le gouvernement des États-Unis et qui a toujours eu de la méfiance à l’égard des surhumains. Sa présence et son action, à la limite de la légalité, ne sont donc pas surprenantes et sont presque évidentes (même Brand reconnait ses capacités de travail).
(JPEG) Et quand avance l’histoire, on se rend compte que ce n’est pas un hasard si ses Journey into Mystery (avec Loki en personnage principal) étaient teintés d’humour tout comme ses Young Avengers. Les dialogues sont percutants, évidemment quand Abigail Brand est dans le coup mais les autres personnages ne sont pas en reste avec Le Fauve (qui montre une nouvelle fois tout son potentiel humoristique, à l’instar du duo qu’il forma avec Wonder Man) ou encore Gyrich et Unité. L’auteur n’oublie pas les personnages secondaires et crée de bonnes dynamiques. Tout le monde a sa place dans le plan d’ensemble de cet arc qui en demandait sûrement d’autres mais qu’il a sûrement retouchés pour que cela soit adapté à Uncanny X-Men. Il n’est donc pas étonnant de voir à plusieurs reprises le S.W.O.R.D. durant son ère dans cette série ni même Unité, qui parait plus ambigu et faux ici que par la suite. Et dès le premier épisode, il est évident que Gillen avait déjà planifié le retour de Kitty au sein de la famille X. L’organisation secrète n’est pas le seul jouet qu’il reprendra, puisque la création made in Marvel UK, Tête de Mort (Death’s Head en VO), fera également son retour dans ses pages d’Iron Man.
La maîtrise de ses personnages, le respect de leur manière d’être et de leurs attitudes lui permet de les mettre dans des situations drôles et amusantes, crédibles si je puis dire, dont Lockheed en est le parfait exemple.

(JPEG) On a encore très peu vu Steven Sanders si ce n’est sur quelques titres affiliés aux X-Men comme Wolverine ou Wolverine and the X-Men, mais sans que cela soit vraiment convaincant. Pourtant, dans cette série, il s’en sort pas si mal, même si son look du Fauve est loin de me plaire (dont le nez est tout aussi étrangement allongé que celui des Drenx). Les pages sont dynamiques (le scénario de Gillen l’aide aussi puisque les protagonistes ne restent jamais longtemps assis) avec une mise en page alternant entre un agencement de cases classiques et un autre plus enlevé avec des mises en scène assez drôles et justes (notamment dans l’expression des visages). Le dessinateur tente également des effets rappelant le manga, arrivant souvent au bon moment, mais n’étant pas toujours visuellement réussis. L’espace et le Peak lui permettent de ne pas avoir besoin de forcer sur les arrière-plans mais quand l’occasion de présente, Sanders n’est pas aussi avare que dans Wolverine and The X-Men. Après, quand on compare avec Jamie McKelvie (qu’on retrouve sur Young Avengers avec Gillen), crédité pour la scénette entre Brand et Lockheed dans le premier épisode, la maîtrise de la morphologie des personnages semble plus aléatoire.

Parution française dans Marvel Monster Alpha Flight #01.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 464 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/