Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

mardi 19 novembre 2002
par Stefff56

Strange #205


(JPEG)

Pourquoi donc ce numéro ? Puisqu’il s’agit du tout premier comics que j’ai pu lire, tout simplement. Voyons un peu voir la date de publication... Janvier 1987. Oui effectivement tout ceci ne nous rajeunit pas, j’avais 10 ans. Le hasard voulu que lors d’une classe de neige dans le Jura, un ami me prêta cette revue. Depuis je suis tombé dedans comme Obelix dans la fameuse potion, et impossible d’y échapper, chaque mois je me rend au kiosque du coin pour retrouver mes héros favoris.
Strange 205 donc. Regardez donc la couverture de plus prêt. La couverture n’est pas celle originale, mais bien une couverture spécialement conçue par Lug, l’éditeur (rebaptisé maintenant Semic). Une bien jolie couverture d’ailleurs, peinte, qui représente nos héros fuyant un danger émminent. Ensuite, le prix. 12 malheureux francs. C’est là que l’on mesure à quel point nos magazines ont augmenté. Oh et puis regardez donc en bas à droite que lit-on ? "Club Lug-Marvel sur MINITEL compose le 36-15 code AZJ". Et oui à l’époque pas d’internet !
Allez j’y tiens plus j’ouvre. Tout commence par une longue aventure de la Division Alpha. Normal puisque c’est l’épisode numéro 25, et les américains ne reculant devant rien pour fêter un évènement, l’aventure est un peu plus longue. L’équipe canadienne affronte des demi-Dieux dans une autre dimension. N’empêche qu’à la relecture, je me rend compte à quel point cette série était bonne. Toute les bases d’un bon comics s’y trouvait : des personnages attachants, une aventure étonnante, des rebondissements dramatiques, des intrigues secondaires accrochantes... Vous l’aurez compris : j’adorais cette série. Et malgré le temps j’avoue que le charme agit toujours. Petite remarque au passage : la dimension dans laquelle évolue les alphans est noir et blanc. Je ne peux m’empêcher de penser que les auteurs se sont ainsi facilité le travail puisque cela fait quand même pas mal de décors qui ne seront pas colorisés, et autant de pages en plus pour cet épisode anniversaire. Malin comme un singe ce John Byrne !
Quittons les héros canadiens, car voici surgir ...
Spider-Man ! Oui sauf qu’il arbore son costume noir et pas le mythique rouge et bleu. L’Araignée affronte Firelord, un extraterrestre capable de contrôler le feu. Tom DeFalco, le scénariste, se contente d’une simple course-poursuite entre le vilain et le héros. D’ailleurs Spider-Man n’arrête pas d’essayer d’épargner les pauvres civils durant la grande partie de l’épisode. X-Or à la même époque amenait ses ennemis dans des carrières. C’était plus pratique pour fritter. Quand soudain Spidey a une idée : attirer Firelord dans le métro ! Mais bien sûr ... forcément Spidey se rend compte de sa méprise (il n’a jamais vu X-Or lui), et oui : métro = foule. Alors pour se battre tranquillement ( !), il y a mieux. Si le tout reste plaisant à lire, surtout grâce aux dessins de Ron Frenz, la fin est un brin bâclée : les Vengeurs déboulent (que faisaient-ils avant ? nul ne le sais, sûrement en train de botter les fesses de Zémo dans un coin de la galaxie...) et prennent en main la situation. Merci Spidey, maintenant on s’en occupe, rentre chez toi. Franchement ces Vengeurs, un rien vexant quand même !

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 2948 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/