Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

L’âge d’or de la bande dessinée américaine : Frayeurs


samedi 1er novembre 2014
L'avis de Soyouz


Rune Editions.

(PNG) Plus de dix ans après avoir créé votre site préféré, Stéphane Le Troëdec se lance dans l’édition de comic books de l’Âge d’Or, désormais tombés dans le domaine public, donc libres de droit. Pour son premier album, il réunit 18 récits piochés dans les numéros #05 à #12 de la série anthologique Adventures into Darkness, publiée aux États-Unis par Standard Comics d’août 1952 à décembre 1953.

Ces histoires horrifiques auto-contenues sont racontées en 5 à 7 pages, et montrent donc toute la qualité et l’efficacité de la narration des créateurs, qui assurent souvent le scénario et le dessin. On retrouve des artistes tels que George Tuska (Tales of Suspense), Nick Cardy (Aquaman), John Celardo (Tarzan), Jerry Grandenetti (Creepy, Eerie), Jack Katz (The First Kingdom) ou encore Alex Toth (est-il nécessaire de le présenter ?).
Ces récits lorgnent souvent entre les malédictions et les vengeances, si bien que dans le genre fantastique, cela se reporte souvent du côté de la sorcellerie ou des revenants (même si certains se détachent de ces qualificatifs). Cependant, les histoires arrivent à tout de même à ne pas se répéter, surtout que finalement, si le mal ne gagne jamais, le bien s’en sort rarement indemne, et c’est bien là que l’incertitude demeure. Et comme de coutume dans les comic-books de cette période, chaque épisode se termine également par une sorte de morale.
Sans connaître le matériel originel, la traduction est plutôt en phase avec les cases et le style choisi approprié aux histoires et à l’époque.

Les noms précédemment cités sont une garantie d’une qualité graphique certaine, avec des styles bien distinctifs. Les pages sont très lisibles tout en étant pleines de détails. Les visages sont expressifs et servent fortement les récits. On aurait à peine besoin des dialogues pour les comprendre. Les pages en noir et blanc (issus de pages initialement en couleur) sont suffisamment restaurées pour conserver ces qualités, même si les détails de quelques cases (mais vraiment très peu) sont plus difficiles à observer, sûrement à cause de couleurs initiales très sombres et aux tons très proches.
La couverture souple sur fond blanc brillant apporte une sobriété plutôt appréciable (surtout en quatrième de couverture), et tout cela donne un album d’une centaine de pages de bonne facture, propre et qui tient bien en main.

Avis : Une première qui semble plutôt réussie, que ce soit dans le choix des histoires et dans la production du recueil. Fortement conseillé pour les amateurs du genre, de l’époque ou même pour les curieux.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 412 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/