Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

Hulk #4


mardi 14 octobre 2003
L'avis de GUILLEMARD (champion comics)


Nouvelle intrigue et nouvel artiste dans ce numéro de la VF de HULK (épisodes US #40 et #41). John Romita Jr y laisse la place à Lee Weeks.

(JPEG) Sans série régulière depuis un moment, Weeks enchaîne les mini-séries et les fill-in et nous le retrouvons sur Hulk pour un arc en 4 épisodes. Disons-le tout de suite, le départ de John Romita Junior est presque imperceptible tant l’atmosphère générale reste la même.

Tom Palmer, encreur connu pour insuffler un peu de son style aux artistes qu’il encre, est toujours là, tout comme les coloristes de Studio F aux couleurs froides réalistes. Weeks adopte également le même découpage très classique qui avait caractérisé le passage de Romita (En moyenne trois bandes et à peu près six images par page). Ce découpage est sûrement déterminé par les scripts de Bruce Jones, connu pour être très précis dans ses descriptifs. Seul changement, les dessins de Lee Weeks accordent plus d’importance aux expressions du visage, ce qui est primordial dans un arc qui compte peu d’action.

Mais rentrons un peu plus en avant dans l’histoire. Le dernier arc s’était terminé de manière un peu abrupte et nous retrouvons maintenant Bruce Banner dans une situation totalement différente, au premier abord. Arrivant à Miser, dans le Colorado, il s’arrête dans une épicerie qui est vite prise en otage par un homme qui a perdu son travail et qui touche le fond. Une négociatrice au bord du gouffre est appelée par la police pour régler la situation.
Pendant ce temps, Bruce Banner s’efforce de rester calme ...

En apparence, les histoires de complot et d’organisation secrète présentées dans les premiers numéros ont laissé la place à une histoire plus terre-à-terre, vue mille fois dans des films ou des séries télé : la prise d’otage dans une petite ville. La trame est plus simple et on est moins dérouté par le découpage, percutant, tout en cases muettes, comme autant d’inserts au cinéma, mais qui ne rendait pas l’histoire d’espions (Hulk 1-3) facile à comprendre. Il apparaît que Jones et Weeks savent narrer une histoire sans l’aide de mots comme le montrent les premières pages de l’épisode 40.

Pourtant très vite, les choses dérapent quand le FBI intervient. Mais s’agit-il du FBI ou de l’organisation qui recherche Banner ? Comment ce dernier va-t-il s’en sortir tout en réussissant à ne pas se transformer ? Que veut l’organisation ? Beaucoup de questions pour une lecture passionnante où l’absence de Hulk ne se fait pas sentir. Dommage que Jones case une scène inutile de rêve comprenant le Monstre, comme pour remplir une sorte de quota obligatoire d’action. Toujours est-il que l’action a le chic pour rebondir dans les dernières pages du deuxième épisode, ce qui donne très vite envie d’arriver au mois de novembre pour lire la conclusion.

Il est dur de juger entièrement le travail de construction de l’intrigue avec seulement la moitié de l’histoire en main mais une chose est sûre : avec ces deux épisodes, Jones et Weeks montrent qu’ils savent ce qu’ils font et font preuve de toute leur maîtrise. Reste à espérer que le dénouement soit à la hauteur ...


vendredi 24 décembre 2004
L'avis de Ishar


Marvel France / 100% Marvel

Hulk n’a pas trouvé sa place en kiosque et rejoint Daredevil en format 100%. L’occasion pour ceux qui ne connaissent pas l’excellent travail de Bruce Jones de découvrir une série vraiment à part.

Il est loin le temps de Peter David (pour qui je garde malgré tout un profond respect). Rappelons pour ceux qui n’ont pas suivi les dernières évolutions du Géant Vert que Bruce Banner est en fuite, accusé à tort d’avoir tué un enfant sous la forme du Hulk.

Le rapport entre le docteur et la créature a pourtant bien changé, et tient presque d’une osmose. Bruce contrôle mieux Hulk, qui apparaît du coup moins souvent. Il possède une partie de sa force et de sa résistance, tandis que son alter ego a une partie de son intelligence.

Aujourd’hui aidé par un très mystérieux "Mr Bleu", Banner atterrit dans un coin paumé des USA, dans les bras d’une (très) sympathique Nadia. Mais l’organisation qui aimerait bien mettre la main sur lui - à des fins scientifiques probablement peu avouables - n’est pas loin derrière, et décide d’utiliser le seul être capable de battre Hulk : l’Abomination !

Cette histoire très bien menée possède deux aspects qui se combinent impeccablement entre eux. En premier lieu, les aventures de Hulk redeviennent ce qu’elles étaient à l’origine : un drame avant tout personnel. Les sentiments qui lient les protagonistes constituent ainsi la base sur laquelle repose le deuxième aspect : un thriller rondement mené - on est ici à l’opposé d’un X-Files dans lequel les motivations des personnes sont totalement oubliées au profit du "Grand Complot Cosmique".
Le mélange entre mystères entretenus et résolution de plot est aussi bien dosé, et permet à la fois de ne pas être frustré (on a appris des choses) et d’avoir envie de continuer (on ne sait pas encore tout). Seuls les éléments long terme risquent de tomber un peu à plat pour ceux qui n’ont pas suivi la série régulière en kiosque, mais rien de grave.

Mais que dire des illustrations de Deodato Jr ? Rarement un illustrateur n’a autant été en adéquation avec son sujet. Il arrive autant à charger Nadia d’un certain érotisme qu’à rendre toute la puissance de Hulk et de l’Abomination. L’encrage vient hélas un peu gâcher la fête. Trop lourd, il joue plus comme une certaine censure qu’une pudeur retenue lorsqu’il s’agit de montrer les corps, et appesantit une ambiance déjà suffisamment mystérieuse comme ça.

Hulk s’impose facilement comme une série majeure, dont la qualité n’a rien à envier aux réussites comme le Daredevil de Bendis. Même si, Quesada oblige, on s’éloigne clairement du super-héroïque ...

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 1381 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/