Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

Elektra #03 : Introspection


lundi 17 novembre 2003
L'avis de Ishar


Marvel France 100%

Voici le 3e volume reprenant la série régulière lancée par Bendis, qui est un peu le vilain petit canard de la collection 100%. Désolé d’être aussi violent dès l’introduction, mais dans une collection qui cherche les séries limitées (et éventuellement les séries régulières) sortant du lot, Elektra fait un peu tache. Heureusement, ce tome va peut être relever un peu le niveau.

(JPEG) Elektra 3 regroupe les numéros 7 à 12 de la série régulière. On y trouve les épisodes 2 à 5 de l’arc story "Introspection" commencé dans le volume 2 et les deux épisodes de "Devant le Temple sous la Pluie" qui est une introduction à l’arc suivant "Everything Old Is New Again". Le découpage est un peu étrange pour un album librairie ; une fin d’histoire, le début d’une autre... Publier en album librairie des séries régulières, pourquoi pas, mais je ne pense pas que ce soit une bonne idée de faire des volumes aussi peu homogènes (même si le prochain devrait être plus cohérent puisqu’il devrait contenir un arc complet).

On retrouve donc Elektra telle qu’elle était à la fin du volume précédent, c’est-à-dire sans emploi et en pleine crise, désespérée de pas pouvoir se battre. Elle est alors enlevée par un inconnu qui ne lui veut apparemment pas que du bien. Elektra devra faire face à ses démons intérieurs en même temps qu’aux amis de ses victimes un poil surarmés et en colère. Dans l’arc story suivant, Elektra essaye de repartir sur des bases plus saines en se trouvant un nouveau sensei.

Ce qui frappe le lecteur avant tout, et surtout celui pour qui Elektra : Assassin est une référence, c’est comment Greg Rucka détruit méthodiquement le personnage créé par Frank Miller. Il est vrai qu’une tueuse droguée à la violence ne fait pas une héroïne très présentable. D’un personnage intéressant et plus ambigü qu’il n’y paraît, on se dirige progressivement vers un Shang Shi bis plutôt insipide.

Essayons donc plutôt de parler de ces épisodes pour eux-mêmes et indépendamment de toute continuité. Rucka est dans son environnement, et avec Joe Bennet, a trouvé un dessinateur qui lui convient vraiment bien. Son trait est fin et précis (il fait un peu penser à Gene "Top Ten" Ha), et ne rend pas trop mal le dynamisme des scènes d’action. Celles-ci sont bien étirées en longueur d’ailleurs, et même si on enfile les épisodes sans s’ennuyer, on referme l’ouvrage en ayant l’impression d’avoir lu 3 épisodes et non 6.

Le début de l’arc suivant me laisse plus froid. L’idée de départ est mauvaise (Elektra qui se trouve un nouveau maître, par ailleurs personnage complétement improbable dans l’univers Marvel, voilà qui achève de détruire le mythe de la ninja !), le dessin n’est pas convaincant. Pas mauvais en soi, mais trop en opposition avec le dessinateur précédent - traits grossiers, encrage très lourd, décors chargés de noir.

A l’arrivée, cet album d’Elektra est mitigé. Beaucoup mieux que les précédents dans sa réalisation, il n’a hélas pas sa place dans une collection librairie. Car si c’est loin d’être une mauvaise série régulière, si on ne tient pas compte de la destruction du personnage, elle ne mérite pas non plus 12 ? et un beau livre. Sans compter qu’il vous faudra le volume précédent et le suivant pour avoir des histoires un minimum complètes.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 1745 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/