Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

Hulk #5


lundi 24 novembre 2003
L'avis de Stefff56


Depuis le temps qu’on vous dit que c’est bien, vous ne vous y êtes toujours pas mis ? Allez, zou, on en remet une couche !

(JPEG) Nous avions laissé Bruce Banner en pleine prise d’otages dans une épicerie, mais surtout en pleine crise, prêt à se métamorphoser en Hulk. Le numéro de ce mois nous propose la conclusion de cette histoire avec les épisodes #42 et #43.

Une conclusion où tout d’abord le Titan Vert apparaît bien plus qu’à l’accoutumée, et pour le plus grand plaisir des fans : si Hulk s’était fait plutôt discret dans ses démonstrations de force ces derniers temps, les auteurs nous offrent quelques belles scènes sans tomber dans l’exagération et surtout, en les intégrant parfaitement pour que cela relance l’intérêt.

Jones poursuit son travail sur la série comme un scénariste télé : chaque story-arc ressemble à s’y méprendre à un épisode tv sur papier, avec une histoire complète (ici la prise d’otages et son dénouement) qui s’inscrit dans une trame plus générale (Banner poursuivit par une organisation mystérieuse). Bruce Jones conclue l’épisode de manière fort classique après bien des émotions : le dernier épisode est particulièrement prenant et haletant. Mais il n’oublie pas de lâcher quelques informations deci-delà sur l’organisation qui poursuit Banner/Hulk, de façon à ce que les lecteurs réguliers s’interrogent et deviennent avides de nouveaux renseignements. En ce sens, la série rappelle beaucoup The X-Files dans sa construction (sans pour le moment les incohérences de ce modèle) ou la trop méconnue série Nowhere Man (L’Homme de Nulle part, diffusée il y a quelques années sur Canal Plus).

Il n’y a pas de personnages récurrents hormis Banner (et son épouse), mais cela ne gêne absolument pas le bon déroulement de l’intrigue puisque les personnages secondaires et éphémères sont parfaitement campés : la jeune flic Sally Riker qui veut expier ses erreurs, et le cynique Pratt prêt à tout pour arriver à ses fins sont suffisamment crédibles pour soutenir une intrigue sans faille. De l’excellent boulot.

Lee Weeks continue sur sa lancée, et conclue parfaitement ce story-arc. Son style, impeccablement encré par Palmer, s’intègre à l’ambiance, les couleurs ternes bien choisies, les visages particulièrement précis et vivants achèvent de me convaincre. Un sans faute.

A suivre le mois prochain avec un nouvel épisode, dessiné cette fois-ci par Stuart Immonen.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 1154 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/