Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

jeudi 4 décembre 2003
par Stefff56

Spécial Strange #81


En juillet 1992, Jim Lee enthousiasmait les fans des X-Men et le duo Nicieza/Bagley oeuvrait sur les New Warriors.

(JPEG) Uncanny X-Men #273 (Claremont & Portacio, Janson, Byrne, Leonardi, Golden, Stroman et Lee)

Le premier numéro de ce magazine est plutôt calme : les mutants se remettent à peine des évènements du crossover X-Tinction Agenda et l’heure est au bilan et à l’introspection. Et rien ne va pour les X-Men : l’Ecole pour Jeunes Surdoués a été rasée ; leur mentor, Xavier, a disparu ; Magnéto et Malicia sont injoignables dans l’Antarticque ; et tout le groupe pleure les derniers disparus. L’ambiance a donc tout pour être électrique.
D’ailleurs Cable et Tornade se fâchent au sujet de l’attitude que les X-Men doivent adopter face à leurs adversaires : Cable, en vétéran, serait plus pour le conflit violent, tandis qu’Ororo pencherait plus pour l’idéal de Xavier. Gambit, tout juste débarqué dans le groupe, est déjà mal accepté (notamment par Serval) et semble bien cacher son jeu.

La particularité de cet épisode est d’être dessiné par plusieurs artistes différents. C’est l’occasion pour nous de retrouver John Byrne le temps de quelques pages (les nostalgiques verseront une petite larme d’émotion), ainsi que Marc Silvestri revenu faire un caméo. Quant à Claremont, il lève intelligemment le pied après X-Tinction Agenda, et l’histoire s’avère plaisante à lire, avant d’à nouveau appuyer sur l’accélérateur dans les dernières pages.

Uncanny X-Men #274 (Claremont & Lee)

Cet épisode est le début d’un grand story-arc qui fut très certainement la meilleure production du couple Claremont/Lee sur les Uncanny X-Men.

Deux intrigues se déroulent en parallèle :
D’un côté, nous retrouvons Magnéto et Malicia, affaiblis, dans l’Antarticque, plus précisément en Terre Sauvage, où dernièrement de curieuses Tours se dressent mystérieusement. Zaladane, la prêtresse maléfique, tente via ces tours de maîtriser le pouvoir du magnétisme pour conquérir la Terre Sauvage puis la Terre. Mais quand il est question de magnétisme, en général, on voit très rapidement Magnéto pointer le bout de son nez, ici, accompagné par Malicia (des X-Men), et Ka-Zar, seigneur de la Terre Sauvage. Et ces trois-là ont bien l’intention de contrecarrer les plans de Zaladane... mais ont-ils tous les trois les mêmes motivations ?
Dans l’espace, une partie des X-Men se retrouvent face à une de leur pire ennemie : Deathstrike qui leur demande de l’aide pour... éliminer Xavier !

Claremont réussit ici une bonne entrée en matière, et l’idée de développer 2 intrigues simultanément fonctionne à plein régime, même si, dans cette épisode, l’accent est mis sur Magnéto : ses pensées servent de narrateur. Ce dernier apparaît comme un survivant blasé, presque un anti-héros.
Jim Lee fait des merveilles aux dessins : son Wolverine est sauvage, les femmes sont sexy, d’ailleurs elles le sont toutes, même les super-vilaines ! Je reste persuadé que cet homme ne sait dessiner que des filles sensuelles.

New Warriors #7 - #8 (Nicieza & Bagley)

Début d’un nouveau story-arc : « L’instinct du chasseur ». Les New Warriors prennent un peu de repos avec leurs proches et avec plus ou moins de succès : l’ado SpeedBall se fâche avec son père au sujet de la disparition de sa mère. Intrigué, le jeune homme demande à l’équipe de l’aider à la retrouver : et les voilà partis pour l’Amazonie !
Silhouette, la sœur de Night Fighter, échappe de justesse à un mystérieux agresseur costumé. Laissant le reste de l’équipe aider SpeedBall, Night Fighter tente de comprendre qui est l’agresseur tandis que dans l’ombre, le Punisher attend son heure pour intervenir...

De prime abord très classique, cette série s’avère particulièrement plaisante.
Tout d’abord les personnages sont pour la plupart nouveaux et il nous reste encore beaucoup de choses à découvrir sur eux. Nicieza mène l’intrigue avec talent et tente de sensibiliser les lecteurs à des sujets d’actualité avec ces éco-terroristes en Amazonie. Je regrette juste que le nom d’un des protagonistes soit si ridicule : quelle idée d’appeler un personnage « Vegetor » ?!
Et l’on se rend compte que Bagley n’a pas énormément évolué depuis cette époque : d’une qualité constante, ses dessins sont un plus pour la série.

Au final un excellent numéro de Spécial Strange.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 1968 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/